/news/society

Fini les jouets chez McDonald's?

TVA Nouvelles

La Coalition québécoise sur la problématique du poids voit d’un bon œil le projet de loi proposé par le Sénat qui vise à interdire toutes les publicités d’aliments et de boissons qui s’adressent aux jeunes.

Si cette proposition était adoptée, les jouets dans les repas pour enfants, comme les Joyeux Festins chez McDonald’s, ou les surprises dans les boîtes de céréales devraient disparaître à l’échelle du pays. Même les oursons sur le beurre d’arachide et les dessins d’animaux sur les yogourts devraient être remplacés, rapporte le Journal de Montréal.

«L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a vraiment identifié le marketing des aliments qui sont caloriques et de faible valeur nutritive comme étant un des principaux facteurs de l’épidémie d’obésité qu’on connaît aujourd’hui», a déclaré Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids.

Selon Mme Voyer, 90 % des aliments de faible valeur nutritive qu’on retrouve à l’épicerie sont publicisés et plusieurs d’entre eux ciblent directement les enfants.

«C’est vraiment un problème, c’est ancré dans notre culture. Je comprends que pour certains, on vient ébranler une certaine enfance, on s’attache à ces personnages-là, a-t-elle ajouté. C’est un peu pour cette raison-là qu’on veut règlementer. Les enfants sont vulnérables et ils deviennent très vite fidèles à une marque. Dès l’âge de 3 ans, ils sont capables d’identifier un personnage ou un logo associé à une marque spécifique.»

Bien qu’elle soit consciente que l’obésité n’est pas seulement causée par la publicité et par les emballages attrayants, Corinne Voyer croit que le marketing alimentaire a tout de même un rôle à jouer dans ce fléau.

«Au Québec, on est chanceux, on a une loi qui interdit la publicité aux enfants, mais les emballages à l’épicerie, c’est une exception, a poursuivi Mme Voyer. C’est pour ça qu’un projet fédéral permettrait de venir assainir les lieux d’approvisionnement.»

D’autant plus que les produits qui visent spécifiquement les enfants ne sont pas toujours les meilleurs choix pour la santé.

«Dans la section des céréales à l’épicerie, les céréales pour enfants sont parmi les plus sucrées sur le marché. Ce sont ces céréales-là qu’on donne à nos enfants le matin.»

Dans la même catégorie