/news/politics

«Une course à deux», selon Jean-François Lisée

TVA Nouvelles

Le candidat à la direction du Parti québécois (PQ) Jean-François Lisée a constaté depuis des semaines qu’il a fait une remontée auprès des militants du parti qui éliront le nouveau chef le 7 octobre.

«Nous sommes partis de loin et on constate que nous avons monté. Je préfère être premier dans les trois derniers jours que dans les trois premiers»,  a affirmé le député de Rosemont en entrevue à TVA Nouvelles.

De plus, M. Lisée fait confiance à l’intelligence et à la maturité des membres du PQ pour l’issue du vote.

L’ambigüité de Cloutier

«On peut demander aux Québécois de renverser le premier ministre Couillard en 2018 et leur donner un gouvernement intègre et dynamique avec une équipe formidable, dont Alexandre (Cloutier) Martine (Ouellet), Paul St-Pierre Plamondon et Véronique Hivon feront partie.

Ce qui démarque M. Cloutier et M. Lisée, c’est la clarté sur la tenue d’un référendum lors d’un premier mandat, dit-il en entrevue à TVA Nouvelles.

«Moi je suis très clair. Décidons maintenant et nous aurons deux ans pour dire aux Québécois quel genre de gouvernement nous offrirons afin que les libéraux retournent dans l’opposition.»

M. Lisée affirme depuis le début qu’il n’y aurait pas de référendum dans un premier mandat péquiste en 2018.

Les partisans de Ouellet appuient Cloutier au deuxième tour?

Advenant un deuxième tour, plusieurs membres qui appuient Martine Ouellet pourraient se tourner vers Alexandre Cloutier.

«Ce n’est pas des indications que nous avons. Il y a plusieurs membres qui ont dit publiquement que je serai leur deuxième choix.  Ça ne m’inquiète pas. Je veux rassembler l’ensemble des péquistes et des souverainistes au lendemain de ce vote», affirme-t-il.

Par ailleurs, le candidat à la direction du PQ dit qu’il va se rallier au nouveau chef lorsqu’il sera choisi le 7 octobre.

 

Dans la même catégorie