/news/world

«Ça risque d'être mouvementé en Haïti la nuit prochaine»

TVA Nouvelles et Agence France-Presse

C’est le calme avant la tempête en Haïti où l’ouragan Matthew de catégorie 5 doit frapper le pays des Caraïbes dans la nuit de dimanche à lundi, a constaté une coopérante canadienne qui se trouve à Port-au-Prince.

«Il n’y a rien d’alarmant pour l’instant. C’est assez calme, mais ça risque d'être mouvementé au cours des prochaines heures», indique Josiane Desjardins en entrevue à TVA Nouvelles.

Les Haïtiens ont suivi le point de presse des autorités policières et gouvernementales à la lettre.

«Il faut nous montrer solidaires pour qu'une fois le cyclone passé, nous n'ayons pas à pleurer», a déclaré Jocelerme Privert dans son allocution en créole en direct sur la télévision nationale.

«Ce sont 18 000 bénévoles qui seront mobilisés pour cette période. Aujourd’hui, les Haïtiens étaient à la maison parce que c’est dimanche. Ils ont pris soin de faire leur épicerie. Les étagères des commerces sont vides», ajoute Mme Desjardins.

La Québécoise ne sait pas à quoi s’attendre «parce que c’est la première fois qu'elle va vivre ça».

Niveau d’alerte très élevé

Le très puissant ouragan Matthew, en mouvement dans les Caraïbes, menace directement Haïti et la Jamaïque qu'il devrait atteindre lundi puis Cuba, et risque de provoquer beaucoup de dégâts, selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

Haïti, le pays le plus pauvre de la zone avec un habitat souvent précaire, a élevé tard samedi soir son niveau d'alerte d'orange à rouge, le maximum, après avoir procédé à une centaine d'évacuations préventives dans le sud, la zone la plus exposée.

La journée de classe de lundi a été annulée par les autorités afin que les établissements scolaires puissent servir de refuges pour les personnes en détresse.

Le NHC prévoit entre 38 et 63 centimètres de précipitations sur le sud d’Haïti et jusqu'à un mètre dans certains endroits.

Sur l'ensemble du territoire, 1300 abris provisoires ont déjà été recensés, permettant seulement l'accueil de 340 000 personnes.

Reconnaissant ce cruel manque de moyens, les autorités haïtiennes en appellent à la responsabilité citoyenne, demandant à ceux dont le domicile est sécurisé d'accueillir leurs voisins en difficulté.

Dans la même catégorie