/news/society

Vers une grève des taxis mercredi

Agence QMI

GEN-MANIFESTATION-TAXI

SIMON CLARK/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Le Front commun du taxi réclame une rencontre d’urgence avec le premier ministre Phillipe Couillard et le ministre de Transport et lance un appel à la grève pour les chauffeurs de taxis et de limousines du Québec, le 5 octobre.

Les porte-parole du Front commun concluent que l’arrêté ministériel publié vendredi dans la «Gazette officielle du Québec» pave la voie à une «injustice scandaleuse» et «crée officiellement un régime à deux vitesses sans qu'aucune compensation ne soit offerte aux propriétaires de taxis et limousines», ont-ils écrit dimanche dans un communiqué.

En vertu de cet arrêté, les activités d’Uber seront encadrées pour un an, dans le cadre d’un projet pilote qui se terminera le 14 octobre 2017.

Benoit Jugand et Guy Chevrette, qui agissent comme porte-parole du Front commun, estiment qu’en autorisant le projet-pilote avec l’entreprise Uber, le gouvernement «sabote un régime de permis dans lequel ont investi de bonne foi des dizaines de milliers de familles québécoises», ont-ils dénoncé.

La grève de mercredi est une action dite «volontaire» et on assure que le transport adapté ne sera pas touché par ce moyen de pression.

Dans la même catégorie