/news/politics

Troisième lien: Lisée «n'est pas d'accord» avec Gaudreault

Pierre-Olivier Fortin

 - Agence QMI

ANNIE T. ROUSSEL/AGENCE QMI

Jean-François Lisée est favorable à un troisième lien entre Québec et Lévis, contrairement au chef intérimaire du Parti québécois (PQ), Sylvain Gaudreault.

«Je ne suis pas d’accord avec lui», a lancé d’entrée de jeu le député de Rosemont et candidat à la chefferie du Parti québécois en entrevue à l'émission «Maurais Live» à CHOI Radio X, lundi matin.

Le chef intérimaire du PQ, Sylvain Gaudreault, plaide plutôt en faveur du transport en commun. Ce dernier avait tourné en dérision, jeudi dernier, la croisade des radios de Québec en faveur de ce projet estimé à 4 milliards $ en soulignant leur incohérence lorsqu’ils militent pour un projet aussi coûteux, en même temps que pour une réduction des dépenses de l’État.

Pour l’illustrer, il avait évoqué les autocollants «Écœuré de payer» et «Pour le 3e lien», tous deux lancés par Radio X. La «blague» était «bonne, j’ai ri», concède M. Lisée, mais il n’est «pas d’accord avec lui».

Il lui semble «évident» que «si les gens de Québec et leurs élus veulent un troisième lien, ça va être la priorité pour les infrastructures de Québec d’un gouvernement que je vais diriger», explique le candidat Lisée. Ce dernier n’a cessé de progresser dans les sondages, au point de talonner le grand favori depuis le début, Alexandre Cloutier.

Jean-François Lisée ajoute que la chose est possible malgré les coûts élevés. «Ça coûte très cher de construire un tunnel. Mais il va avoir des péages, il va avoir du transport en commun, on va le payer sur 15 ans, c’est faisable, là!» insiste le politicien sur les ondes de CHOI.

Il n’oppose pas le projet de troisième lien à celui du service rapide par bus (SRB). «On ne va pas attendre le troisième lien avant d’essayer d’améliorer la congestion, qui est terrible sur les ponts, dit-il. Faisons le SRB le plus vite possible, et quand on aura le troisième lien, on verra comment modifier le tracé.»

Dans la même catégorie