/finance/homepage

Un soutien-gorge techno pour la course

Martine Turenne

 - Agence QMI

La compagnie québécoise OMSignal vient de lancer son nouveau soutien-gorge intelligent, pour lequel elle a bouclé une ronde de financement de 10 millions $, qui servira à sa commercialisation à grande échelle.

Le OMbra est un soutien-gorge muni de capteurs électroniques qui recueillent des données biométriques. Un marché potentiel fort intéressant est à la portée de cette PME de 40 employés, qui se spécialise dans les vêtements connectés.

Le cofondateur et président-directeur général de OMSignal, Stéphane Marceau, était de passage à TVA, dans le cadre du segment «Cartes d’affaires», présenté dans le TVA Nouvelles 12h.

Comment l’idée de ce projet ambitieux vous est venue?

«Ça fait plus de cinq ans qu’on développe ce produit. L’idée du vêtement intelligent existe depuis longtemps. Les consommateurs veulent mesurer leur corps pour améliorer leur forme physique, leur performance sportive et leur santé.

On a déjà développé un chandail intelligent pour hommes, en partenariat avec Ralph Lauren, le PoloTech.

Avec le OMbra, on est allé plus loin. On a conçu un produit élégant et fonctionnel, à un prix abordable. On le vend 179 $ et 79 $ pour les modèles additionnels.

Notre marché est très ciblé, mais c’est un très gros marché. Aux États-Unis, il y a 65 millions de coureurs et 63 % sont des femmes.

Un Américain sur cinq a déjà un dispositif de technologie portable, comme Fitbit ou la montre d’Apple. Mais on croit que c’est plus naturel de porter un vêtement, cela s’insère dans un comportement existant. Et on mesure beaucoup plus de choses du corps humain qu’avec une montre au poignet, comme la signature électrique, le rythme cardiaque, la force, ou la respiration durant l’entraînement. Ces renseignements ont un grand impact.»

Vos concurrents, les Nike et Apple de ce monde, comment comptez-vous y faire face?

«Pour se démarquer, on doit donc cibler une consommatrice bien précise, la femme qui court. Puis on lui offre une expérience de produits qui est de loin supérieure à ce qu’il y a sur le marché. La consommatrice devient une ambassadrice pour le OMbra. Enfin, on crée une communauté autour de nos coureuses, on vise celles qui dirigent des clubs de course à pied, un peu comme Lululemon l’a fait ou, plus près de nous, Lolë.»

Pour l’instant, le OMbra est distribué dans quelques Sports Experts et Sportium de la région de Montréal, ainsi qu’à la boutique Courir et en ligne.

Dans la même catégorie