/news/politics

Le poète Philippe Couillard rend hommage à Sylvain Gaudreault

TVA Nouvelles

À deux jours du dévoilement du nouveau chef du Parti québécois (PQ), le premier ministre du Québec a tenu à souligner, mercredi matin, la fin du mandat de Sylvain Gaudreault comme chef intérimaire du parti souverainiste.

Inspiré par sa visite au Théâtre du Nouveau Monde (TNM), Philippe Couillard a composé un poème «style 17e siècle» pour son collègue.

«La poésie c’est important, l’art c’est important dans la vie», a lancé le premier ministre avant d’entreprendre la lecture de son poème intitulé «En attendant Gaudreault», ce qui n’a pas manqué de faire rire les députés.

«De nos courtes vies, les parques filent la toile. Bien osé pour nous d'en deviner le cours. Le PQ beaucoup montrera un troubadour capable selon eux de redresser les voiles d'un bien fragile esquif voguant vers les hauts fonds d'un récif acéré qui n'offre rien de bon», a d’abord récité Philippe Couillard, sous le regard et l’oreille attentifs de ses spectateurs du moment.

«De notre collègue la voix s'éteindra-t-elle? Un autre fauteuil déjà attend son appel. On y entendra parler de séparation. Pourtant, quelle douceur dans le beau mot union», a poursuivi le premier ministre.

«Redoutable adversaire aujourd'hui il demeure. De son ralliement futur nous attendons l'heure. Car de notre grand parti est issu le sien. Travaillons ensemble pour refaire ce lien. Amicalement», a conclu Philippe Couillard avant d’aller retrouver Sylvain Gaudreault pour une poignée de main sentie.

Les militants péquistes ont commencé à voter mercredi matin pour nommer un nouveau chef. Il s'agit d'un scrutin de trois jours dont les résultats ne seront connus que vendredi soir.

Dans la même catégorie