/news/politics

Choc et stupeur pour Alexandre Cloutier

Charles Lecavalier | Agence QMI

L’avance exceptionnelle d’Alexandre Cloutier s’est dissipée: le favori a terminé deuxième à la grande déception des 14 députés qui l’ont appuyé.

Lorsqu’il s’est lancé dans la campagne en mai, M. Cloutier était crédité d’une forte avance par les sondeurs. En septembre, il était toujours le favori. Tout le monde s’attendait à un duel serré, mais M. Cloutier a obtenu 31,7% contre 50,6% pour M. Lisée.

Les déboires de M. Cloutier ont commencé lorsqu’il a accepté à regret de participer à tous les débats. Il y en a eu six en tout, où les observateurs se sont généralement entendus pour dire que Jean-François Lisée y était le plus efficace.

Autre mauvaise surprise pour lui: les appuis de sa rivale Véronique Hivon se sont rangés en grande partie derrière Jean-François Lisée lorsqu’elle s’est retirée en raison de la maladie.

La position référendaire d’Alexandre Cloutier lui a aussi nui. Alors que Jean-François Lisée promettait la clarté d’un «pas de référendum en 2018», M. Cloutier proposait des chantiers sur l’indépendance et un peut-être.

M. Cloutier, qui s’est fait le candidat de «l’ouverture» et du «vivre ensemble», a également subi les attaques du député de Rosemont. Jean-François Lisée l’a critiqué lorsqu’il a souhaité une bonne fin de ramadan aux musulmans pratiquants sur Twitter. Il a plus tard fait un rapprochement entre lui et le controversé imam Adil Charkaoui.

Ouellet troisième

La candidate pressée Martine Ouellet, qui promettait un référendum dans un premier mandat, a terminé troisième. Elle a fait de l’indépendance et la langue son cheval de bataille. Son style corrosif lui a toutefois valu les critiques du caucus péquiste et n’a pas su rallier de députés à sa cause. Elle a fait cependant fait mieux qu’en 2014 en obtenant 17,7% des voix lors du second tour.

Paul St-Pierre Plamondon, l’orphelin politique, a fermé la marche avec près de 7% des votes des membres. M. Plamondon a fait bonne impression dans les débats et les autres candidats l’ont invité à se présenter pour le Parti québécois en 2018.

Dans la même catégorie