/news/politics

«Il y a eu une véritable course» - Pauline Marois

TVA Nouvelles

L’ex-première ministre du Québec Pauline Marois estime que contrairement au parcours qui avait porté Pierre Karl Péladeau à la direction du Parti québécois, la course de 2016 s'est révélée beaucoup plus imprévisible.

«Dans le cas de Pierre Karl, c’était un peu comme une évidence. Cette fois-ci, il y a eu une véritable course», a-t-elle convenu en entrevue à TVA Nouvelles.

La route vers ce Jour J a été abrupte pour le Parti québécois et plusieurs analystes ont fait état de lignes de fractures importantes entre les candidats à la direction. Pour Mme Marois, tous ces différends sont bien minimes en comparaison avec le grand projet de la souveraineté.

«Ce qui va rallier les candidats et candidates, c’est le projet que nous portons, il est plus grand que nous, a-t-elle souligné. Nos militants aussi comptent sur le fait que les candidats et candidates vont se rallier pour travailler pour la cause, pour l’avenir du Québec.»

C’est d’ailleurs sur ce projet de pays que les visions des différents candidats se sont le plus entrechoquées au cours des derniers mois. Pour Mme Marois, l’important demeure l’objectif bien plus que le chemin, qui pourra être débattu en temps et lieu.

«On a mis la question sur la table très clairement. C’est le chemin pour y arriver qui diffère, l’objectif n’a jamais été remis en question», soulève-t-elle.

Dans la même catégorie