/news/world

Le frère du suspect inculpé de participation à un «groupe terroriste»

Agence France-Presse

Reporters / QUINET / WENN.com

Le frère de Hicham Diop, inculpé jeudi de tentative d'assassinat terroriste au lendemain de l'agression de deux policiers au couteau à Bruxelles, a été inculpé vendredi à son tour de «participation aux activités d'un groupe terroriste», puis écroué, a annoncé le parquet fédéral belge.

Aboubaker Diop, de nationalité belge, né en 1970 --trois ans avant Hicham--, avait été interpellé mercredi après-midi, quelques heures après les faits reprochés à son frère, survenus sur une grande artère de la commune bruxelloise de Schaerbeek.

Hicham Diop, ancien militaire de 43 ans adepte du «kick-boxing», s'était jeté sur deux policiers -- un homme et une femme -- qui circulaient à proximité d'un hôpital, les frappant avec un couteau.

L'un avait été blessé au ventre et l'autre au cou, mais ils avaient pu quitter l'hôpital en fin de journée.

Le suspect avait été interpellé à proximité, non sans mal, par une seconde patrouille. Après qu'il eut cassé le nez d'un policier, son collègue avait dû lui tirer une balle dans la jambe pour le neutraliser.

Jeudi, Hicham Diop a été inculpé de «tentative d'assassinat dans un contexte terroriste» et de «participation aux activités d'un groupe terroriste», puis écroué.

Selon plusieurs médias locaux, il est «connu de la justice pour avoir eu des contacts avec des combattants partis en Syrie».

Lui aurait expliqué dans ses premières déclarations avoir voulu se venger des policiers, ayant très mal vécu l'absence de suites judiciaires à l'accident de 2011 au cours duquel il avait été renversé par une voiture blindée de la police fédérale.

Une version que le parquet fédéral n'a pas confirmée. Dans un court communiqué, il a de nouveau soutenu vendredi la thèse d'un «attentat terroriste».

«Dans le cadre de l'attentat terroriste commis contre deux agents de police à Schaerbeek le 5 octobre 2016, Aboubaker D, né en 1970, de nationalité belge, a été placé sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction et a été inculpé de participation aux activités d'un groupe terroriste», a écrit le parquet.

La Belgique, qui a été la cible le 22 mars d'attentats revendiqués par l'organisation État islamique (EI) et qui ont fait 32 morts à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles, reste sous la menace terroriste, comme les pays voisins.

Ce n'est pas la première fois que des représentants des forces de l'ordre sont victime d'une attaque en Belgique. Le 6 août, deux policières avaient été blessées à la machette à Charleroi  par un Algérien de 33 ans criant "Allah Akbar" qui avait été abattu par la police.

Dans la même catégorie