/regional/estduquebec/basstlaurent

Les zones côtières plus vulnérables que jamais

Agence QMI

L'ouragan Matthew démontre bien que la vie le long des côtes présente de plus en plus de risques.

Si du côté de la côte est américaine, on est très bien préparé à la venue des ouragans, puisque la saison revient d'automne en automne; au Québec, c'est très différent. Il n’y a peut-être pas de risque d'ouragan, mais la météo peut souvent être très violente le long du Saint-Laurent. L’épisode des grandes marées de 2010 en est un bon exemple.

Même si plusieurs leçons ont été tirées des grandes marées, il faut encore mieux informer les municipalités riveraines. C’est pourquoi le Réseau Québec maritime (RQM) a été créé il y a quelques semaines à peine. Son siège social est à Rimouski.

Dôté d'un budget de 3,3 millions $ sur trois ans, le RQM a pour objectif de mettre en commun toutes les connaissances maritimes des universités et centres de recherche de la province, notamment pour assurer la santé et la sécurité de la population qui vit le long du fleuve, ce qui représente presque 75 % des Québécois.

«C’est certain qu’il reste beaucoup de travail à faire et c’est vraiment un des objectifs. D'ailleurs, la santé des communautés c’est l’une de nos thématiques. On veut vraiment comprendre tout ce qui touche les milieux côtiers. C’est le début, mais on va continuer de le faire au cours des prochaines années», explique le directeur du RQM, Guillaume St-Onge.

Dans la même catégorie