/news/politics

Plusieurs coups bas lors des débats

Alors que la campagne des candidats à la course à la direction du Parti québécois a été relativement polie, les débats ont été l'occasion pour certains de s'attaquer ouvertement à leurs adversaires.

Les quatre candidats à la direction du PQ se sont affrontés lors de trois débats majeurs, un à Montréal, un à Sherbrooke et un à Québec.

L'exploration pétrolière sur l'île d'Anticosti et l'échéancier référendaire ont fait l'objet de vifs échanges à l'occasion du premier débat.

Sur Anticosti, Martine Ouellet a affirmé que «ce n'est pas de ce genre de projet que le Québec veut!»

Alexandre Cloutier a accusé Martine Ouellet de ne pas avoir voté contre le projet à Anticosti: «Toi tu as décidé de partir, tu n'as pas voté contre, tu es juste disparue»

Au sujet d'un éventuel référendum, Jean-François Lisée a dit: «Moi je propose des victoires, je ne veux pas d'échec sur le chemin»

Lors du premier débat, Paul Saint-Pierre Plamondon a soutenu que «le troisième référendum se doit d'être gagnant»

Un affrontement entre Alexandre Cloutier et Jean-François Lisée a marqué le second débat qui s'est tenu à Sherbrooke.

Le député de Rosemont n’a pas apprécié les attaques du jeune Cloutier. «Heille, tu poses une question, écoute la réponse», a-t-il lancé, visiblement excédé.

Paul Saint-Pierre Plamondon a ciblé la stratégie «floue» de Cloutier: «On ne peut pas être dans l’ambiguïté. Les membres n’aiment pas ça, les gens n’aiment pas ça, car c’est un double discours».

Les aspirants-chefs péquistes se sont finalement affrontés sur l’identité et l’immigration lors du débat à Québec.

Martine Ouellet a prôné pour l'unilinguisme au Québec: «En Alberta et en Saskatchewan, c’est unilingue anglais. Pourquoi au Québec, ça ne pourrait pas être en français?»

Alexandre Cloutier s'est attiré les foudres des militants lorsqu'il a évoqué un «cadre légal à respecter» avant d'imposer l'unilinguisme français dans un Québec indépendant

Jean-François Lisée a estimé que le parti ne devait pas être divisé sur l'immigration: «La dernière chose dont le PQ a besoin, c’est d’une ligne de fracture sur ces enjeux-là»

Au sujet de la laïcité, Paul St-Pierre Plamondon s’est réjoui d’être le seul candidat qui propose de bannir de l’espace public le voile intégral pour des raisons de sécurité

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.