/news/world

Les républicains peuvent-ils abandonner Donald Trump?

TVA Nouvelles

Plusieurs grandes pointures du parti républicain ont exigé la démission de Donald Trump à titre de candidat à la Maison-Blanche afin que son colistier, Mike Pence, assure la relève.

Cette levée de boucliers sans précédent contre l’homme d’affaires survient au moment où un enregistrement de Trump décrivant ses techniques de drague dégradantes et misogynes soulève un tollé aux États-Unis et partout dans le monde.

Le Comité national républicain (en anglais RNC) se retrouve toutefois devant une situation complexe, car si Donald Trump refuse de se retirer de la course à Maison-Blanche – il a mentionné qu’il y avait «zéro chance» qu’il abandonne la course – le parti n’a pratiquement aucun recours.

Un professeur en politique américaine consulté par Mashable explique cette situation est «sans précédent».

Les règles républicaines

La règle 9 du RNC stipule que les membres ne peuvent remplacer un candidat que lorsque la cause du poste vacant relève «d’une mort, d’un abandon ou d’une situation autre», et non seulement parce que les membres du comité ont changé leur fusil d’épaule.

La règle numéro 12 du parti pourrait toutefois permettre un amendement de la loi précédente, mais pareil scénario n’est pas aisé à réaliser. Pour amender une règle du parti, le trois quarts des membres doivent se prononcer en faveur du changement. De plus, selon la règle, le changement ne devient effectif que 30 jours après son adoption.

L’élection présidentielle est le 8 novembre 2016, soit dans exactement un mois.

Les règles électorales des États

Chaque État américain possède ses propres règles et lignes directrices quand vient le temps de déterminer quels noms se retrouvent sur le bulletin de vote.

Dans certains États où le vote par anticipation est permis, les bulletins de vote comprennent déjà le nom de Donald Trump. Il est impensable de croire que deux types de bulletins soient imprimés advenant un remplacement du candidat républicain.

Dans certains États comme la Floride et la Caroline du Nord, certains électeurs ont même déjà fait leur choix en vue de l’élection présidentielle de novembre.

Selon le U.S. Election Project, 35 000 électeurs républicains, 59 000 démocrates et 22 300 indépendants se sont déjà prévalus de leur droit de vote avec un bulletin qui comprenait le nom de Donald Trump. Des millions d’autres ont déjà reçu leur bulletin de vote par anticipation.

Dans la même catégorie