/news/world

La misère de parents désespérés vendeurs de bébé

Qu’est-ce qui peut pousser des parents réfugiés à vendre leur bébé de 40 jours sur eBay en échange de 5000 euros (7295 dollars CAN)? Une habitude culturelle liée à la misère sociale, croit le psychologue Gilles Vachon.

«Mettez-vous dans une culture qui a intégré plus internet que nos propres valeurs. Les parents ont vu par exemple que des gens paient pour des mères porteuses, font-ils vraiment la différence? Nos valeurs sont-elles suffisantes pour faire contrepoids à habitude culturelle liée à la misère sociale? On vend ses enfants pour avoir un peu de sous», soutient M. Vachon.

Une famille de demandeurs d'asile de Duisbourg, dans l'ouest de l'Allemagne, est soupçonnée d’avoir tenté de vendre leur enfant sur eBay. Les employés d’eBay ont rapporté la chose à leurs supérieurs et la police locale a été avertie.

«On est prêt à vendre un enfant, non pas pour sa force de travail comme en Inde, mais parce qu’on a lu qu’ici on était prêt à payer pour avoir des bébés. On ne va pas accuser tous les réfugiés de prôner cette culture-là, mais on sait que dans certains pays c’est comme ça. Il faut mettre ça en contexte», relativise le psychologue.

Dans la même catégorie