/news/currentevents

Tuée il y a 30 ans, une femme reprend vie sur Twitter grâce à la GRC

«J’ai été violée, battue et assassinée il y a exactement 30 ans et quelqu’un, quelque part, sait qui m’a fait ça.» Ce micromessage fait partie des dizaines qui ont été publiés à partir du compte Twitter de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), division du Manitoba, dimanche.

Grâce à eux, la GRC espère enfin élucider le meurtre de Kerrie Ann Brown, une adolescente de 15 ans, disparue le 16 octobre 1986 après une fête où son ex-copain s’était pointé avec une nouvelle petite amie. Son corps avait été retrouvé deux jours plus tard en bordure d’un sentier au nord de la ville.

Sur son compte Twitter, la GRC a remplacé son logo par une photo de Kerrie, afin de donner une voix à l’adolescente. «La vérité, c’est que j’étais une fille de 15 ans on-ne-peut-plus normale – athlétique, bien aimée, joyeuse et compatissante. Je n’avais pas de véritable ennemi.»

Les messages alternent entre des détails brossant le portrait de la vie quotidienne de Kerrie et des informations sur les circonstances de sa mort, le tout ponctué de nombreuses photos d’elle et des lieux qu’elles visitaient régulièrement. La GRC a donné un maximum d’information, dans l’espoir que quelqu’un se rappelle de quelque chose. «Nous n’avons jamais cessé de chercher qui lui a fait subir ça», a commenté son frère Trevor, en entrevue à CTV News.

Toutes les publications de la GRC, assorties des mots-clics #Kerrie et #rcmpmb, ont été partagés des dizaines de fois.

«C’est silencieux, mais quelqu’un sait. Venez parler. Cessez d’être des peureux. Comment pouvez-vous garder caché ce que vous m’avez fait», a demandé «Kerrie» à ses assaillants, en publiant une photo d’elle souriante.