/news/politics

Gerry Sklavounos est le député visé par les allégations d'agression

TVA Nouvelles avec le Journal de Québec

 - Agence QMI

Le député libéral au coeur des allégations d'agression sexuelle émises par une jeune femme lors de la vigile tenue à l'Université Laval mercredi soir est Gerry Sklavounos.

Plusieurs sources différentes ont confirmé l'identité à TVA Nouvelles au cours de la journée jeudi après des allégations d'agression sexuelle exprimées par Alice, cette jeune femme qui a dénoncé au micro les gestes du député mercredi.

En fin de journée, TVA Nouvelles a appris que Gerry Sklavounos se retirait du caucus.

En fin d’après-midi, dans les corridors de l’Assemblée nationale, Gerry Sklavounos, âgé de 41 ans, a tenté d’esquiver les questions de TVA Nouvelles. «Vous avez entendu ce que le premier ministre a dit ce matin, je n’ai rien à ajouter», a-t-il lancé. 

Gerry Sklavounos est député de la circonscription de Laurier-Dorion, à Montréal, depuis 2007. En plus de ses fonctions de député, M. Sklavounos occupe le rôle de leader parlementaire adjoint du gouvernement depuis 2014.

Onde de choc à l'Assemblée nationale

Les propos d’Alice ont eu l’effet d’une bombe à l’Assemblée nationale.

Les députés masculins du Parti libéral ont d'ailleurs tous été rencontrés à la demande du premier ministre Philippe Couillard, par un membre de son cabinet et le whip Stéphane Billette, et un climat de soupçons a sévi toute la journée à l'Assemblée nationale. Des élus ont exprimé sous le couvert de l’anonymat le souhait que ce député révèle lui-même son identité.

En matinée, plusieurs députés de l’opposition se sont élevés pour dénoncer ce geste. Le chef du PQ Jean-François Lisée a demandé à la victime alléguée de reporter plainte à la police.

«Si ce que cette jeune femme dit est vrai, et je n'ai pas de raison d'en douter, la procédure n'a pas été suivie, la procédure doit protéger la victime», a-t-il insisté.

Même son de cloche pour le chef de la CAQ François Legault. «Si c'est vrai que le policier a dit que ça remettait en cause la carrière du député, là, bien qu'on mette un autre policier, ça presse, là.»

Sans confirmer l'identité de l'homme visé par l'enquête, le service de police de la Ville de Québec a confirmé qu’une plainte avait été déposée et que l’enquête est en cours.

Dans la même catégorie