/news/currentevents

Deux ans plus tard, le meurtrier toujours en liberté

C'était le soir du 21 octobre 2014. Alors qu'elle rentrait chez elle au retour du travail, Jenique Dalcourt, 23 ans, a été sauvagement attaquée puis battue à mort sur une piste cyclable près du chemin Chambly, à Longueuil.

Deux ans plus tard, le meurtrier court toujours alors qu'aucun développement majeur n'est survenu dans ce dossier au cours de la dernière année.

L'affaire Jenique Dalcourt a pourtant connu plusieurs rebondissements qui permettaient de croire que la police serait en mesure de conclure le dossier rapidement.

L'annonce de l'arrestation d'un suspect quatre jours à peine après le meurtre scabreux de la jeune femme a été le premier espoir des proches de la victime de voir ce crime puni, mais le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a refusé, quelques jours plus tard, d'aller de l'avant en portant des accusations contre lui.

Le scénario s'est reproduit l'automne dernier après que la police de Longueuil eut de nouveau soumis le dossier au DPCP qui, une fois de plus, n'a pas passé le test du procureur de la Couronne.

De leur côté, les proches de Jenique Dalcourt ont manifesté publiquement à plusieurs reprises leur colère face au fait que l'auteur de ce crime sordide soit toujours en liberté. La mère de la jeune femme a d'ailleurs milité afin que le statut de victime soit automatiquement reconnu aux parents d'enfants assassinés.

La police de Longueuil a refusé d'accorder une entrevue à TVA Nouvelles au sujet du dossier de Jenique Dalcourt.

L'affaire Jenique Dalcourt:

 

2014

- 21 octobre: Jenique Dalcourt est retrouvée grièvement blessée sur une piste cyclable, près du chemin Chambly, à Longueuil. Elle succombera finalement à ses blessures. L'enquête démontre qu'elle a été battue avec une barre de fer.

- 23 octobre: Moins de 48 heures après le meurtre sordide de la jeune femme, la police de Longueuil annonce une patrouille spéciale à la tombée de la nuit pour rassurer la population.

- 25 octobre: Un suspect est arrêté par la police de Longueuil.

- 28 octobre: Après avoir passé la journée au palais de justice en attente de la comparution du jeune homme arrêté, on apprend que le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) refuse d'aller de l'avant avec des accusations.

- 30 octobre: Les funérailles de Jenique Dalcourt sont célébrées.

- 5 novembre: La police retourne sur les lieux du crime pour faire de nouvelles recherches. Le sol recouvert de feuilles mortes est longuement raclé dans le but de retrouver le moindre indice supplémentaire.

 

2015

- 20 octobre 2015: On apprend que le dossier est de nouveau soumis au DPCP dans le but de faire accuser le jeune homme dans le collimateur de la police depuis le début.

- 26 novembre: Pour une deuxième fois, le DPCP refuse de porter des accusations.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.