/news/currentevents

«J’espère qu’il va payer pour ça» - Alice Paquet

TVA Nouvelles

Alice Paquet, cette jeune femme qui soutient avoir été agressée sexuellement par le député Gerry Sklavounos, n’a toujours pas rencontré les enquêteurs du Service de police de la Ville de Québec (SVPQ).

«Je suis fatiguée, épuisée, je ne sais pas où donner de la tête», a dit Alice Paquet, questionnée par les journalistes, vendredi.

L’étudiante avoue que même si le processus sera long et pénible, elle ne regrette aucunement d’avoir dénoncé publiquement son agresseur.

«Je ne regrette pas, jamais de la vie», a dit la jeune femme, qui a ajouté recevoir des tas de messages depuis mercredi, tant positifs que haineux.

Les gens «essaient d’être comiques, comme si c’était plaisant de dénoncer une agression sexuelle», a-t-elle expliqué, précisant que sa famille, ses proches et elle traversent des moments très difficiles.

Gerry Sklavounos expulsé du caucus libéral

«Je trouve ça aberrant qu’un homme, qui a déjà reçu des avertissements pour ce qui est du harcèlement sexuel, reste et siège comme indépendant», a poursuivi Alice Paquet.

La jeune femme a affirmé espérer que le député de Laurier-Dorion «paye pour ça».

«Il continue de prendre des décisions, c’est horrible», a aussi dit Alice Paquet.

De passage à Montréal vendredi, la jeune femme, qui vit à Québec, devrait rencontrer les enquêteurs du SPVQ au cours des prochains jours, lors de son retour dans la Capitale-Nationale, selon ses dires.

Dans la même catégorie