/news/culture

Trophée Roses des Sables: les Québécoises s’illustrent

Camille Dufétel | Agence QMI

PHOTO COURTOISIE/FLASHSPORT

À peine rentrée de son rallye au cœur du désert marocain après avoir remporté le Trophée Roses des Sables, l’actrice Mélanie Pilon, fatiguée, se dit ravie de l’aventure et hésite à la retenter l’an prochain.

«On est extrêmement fières, pour nous c’est extraordinaire», lance Mélanie Pilon –« Unité 9», «19-2», «Mémoires Vives» –, déjà en pleine reprise du travail. Avec sa coéquipière Francesca Chamberland, créatrice de costumes – «Les Pays d’en haut» –, elle avait déjà participé au Trophée Roses des Andes en Argentine en avril dernier, mais il s’agissait de leur première expérience en duo au sein du Trophée Roses des Sables, qui s’est clos dimanche.

Lors de cette 16e édition de ce rallye raid de 6000 km reliant le sud de la France à Marrakech, elles ont remporté à la fois le premier prix du classement général et dans leur catégorie SSV.

Limites repoussées

«On se lève très tôt le matin, il fait chaud, on est poussées dans nos limites chaque jour, la fatigue s’accumule, parfois on file moins bien et c’est ce que j’ai trouvé difficile, raconte Mélanie Pilon. Mais ce que j’ai trouvé extraordinaire c’est de vivre ça avec Francesca, d’être ensemble, d’assumer nos choix, et aussi la solidarité entre femmes là-bas.» Pas de moins de 250 femmes ont participé à ce rallye d’une dizaine de jours leur étant réservé, et basé sur l’orientation et l’endurance.

Mme Chamberland, que sa coéquipière appelle son «âme jumelle», estime que cette aventure les a effectivement soudées. «Parfois, on lit dans l’esprit de l’autre: Mélanie pilote, moi je copilote, mais on fait tous nos caps ensemble, c’est vraiment facile avec elle. Maintenant, on est amies à la vie ou à la mort!» pointe celle qui retentera à coup sûr l’expérience l’an prochain.

Selon Mélanie Pilon, qui hésite pour sa part à se lancer de nouveau en 2017, fatigue actuelle oblige, le facteur chance a joué en leur faveur au-delà de leurs compétences. «Il ne faut jamais rien prendre pour acquis, une panne de véhicule peut arriver à tout moment.» Un ennui mécanique est d’ailleurs venu perturber le parcours de leurs compatriotes Marie-Élise Lapointe-Lagueux et Karine L’Heureux, au départ en tête de la dernière étape et qui ont fini deuxièmes.

Plusieurs victoires québécoises

Notons que les Québécoises se sont particulièrement illustrées cette année: Évelyne Bédard de Longueuil a remporté la victoire chez les quads et Brigitte Lacombe de Verchères en Montérégie a gagné dans la catégorie moto.

Les «Roses» se sont engagées sur le plan sportif, mais aussi humanitaire, l’événement soutenant notamment les associations Enfants du désert, Le Cancer du Sein, Parlons-en et Le Club des petits déjeuners au Québec. Rappelons que des Québécoises avaient déjà remporté la première place du podium en 2008.