/news/currentevents

Alice Paquet a rencontré la police de Québec

TVA Nouvelles

Alice Paquet, qui accuse le député Gerry Sklavounos de l’avoir violée et battue, a rencontré les enquêteurs de la police de Québec.

D’après ce qu’a appris TVA Nouvelles, la jeune femme s’est présentée ce matin au quartier général du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

L’enquête sur les allégations d’agression sexuelle à l’endroit du député libéral Sklavounos est ouverte depuis mars 2016.

Sorties médiatiques

Depuis sa déclaration fracassante mercredi soir lors d’un rassemblement à l’Université Laval, Alice Paquet a multiplié les sorties dans les médias dans le but d’y raconter qu’elle aurait été agressée par Sklavounos en juillet 2014.

La jeune femme était hôtesse au Louis-Hébert à Québec où le député libéral de Laurier-Dorion était un habitué du restaurant et occupait une chambre quand il siégeait à l’Assemblée nationale.

D’après ce qu’elle allègue, le politicien de 39 ans à l’époque l’aurait invitée à sa chambre après une soirée bien arrosée. Ils se seraient embrassés, mais elle n’a pas voulu aller plus loin. Sklavounos toujours d’après les dires d’Alice Paquet l’aurait alors violée.

La jeune fille serait retournée à la chambre du député deux semaines plus tard afin dit-elle d’y obtenir des explications. Gerry Sklavounos l’aurait alors battue toujours selon ce qu’elle a affirmé entre autres au Journal de Québec.

Slience

Ses versions de l’histoire contradictoires et parfois confuses ont plombé la crédibilité de la jeune femme au cours des derniers jours.

Elle a choisi depuis d’écrire une lettre ouverte à ses détracteurs dans Le Devoir et de se murer dans le silence. La jeune Alice a même fui la caméra de TVA Nouvelles ce matin au sortir du poste de police.

Quant au député Gerry Sklavounos, il a été suspendu du caucus libéral, jeudi dernier.

Dans la même catégorie