/finance/realestate

Immobilier : davantage de projets à vocation mixte

Argent

TVA Nouvelles

Les projets immobiliers évoluent à Montréal, et les immeubles composés uniquement de copropriétés font place à des complexes d’habitation à vocation mixte, avance PwC Canada, dans un rapport sur les tendances immobilières au Canada en 2017.

PwC souligne que la métropole québécoise continue d’absorber l’offre excédentaire sur le marché des copropriétés de la ville. Malgré tout, de nombreuses mises en chantier sont prévues, «surtout près des plaques tournantes des transports en commun, et la tendance veut que les investisseurs et les promoteurs collaborent davantage», affirme-t-on.

«Le marché québécois varie encore sensiblement selon les régions, mais ce qui demeure constant, c'est la forte croissance économique des villes de Montréal et de Québec, les deux marchés les plus actifs de la province», souligne Annie Labbé, première vice-présidente, Services conseils immobiliers chez PwC Canada.

Montréal est sur le point de connaître sa plus forte croissance en cinq ans, alors que le produit intérieur brut de la région devrait grimper à 2,1% l’an prochain, selon le Conference Board du Canada.

«La croissance économique favorise les investissements», explique Mme Labbé. Montréal et Québec offrent des options d'investissement dans le secteur non résidentiel, y compris une augmentation des projets à vocation mixte. À Montréal, cela répond aux besoins démographiques changeants.»

Les immeubles à vocation mixte combinent des logements, des commerces, des hôtels, des bureaux et d’autres commodités.

Quant aux prix moyens, ils devraient accuser un léger recul de 0,9% en moyenne au pays, alors que cette année, la hausse observée est de 10,6%. La valeur des propriétés de la région de Québec devrait toutefois augmenter légèrement, tout comme pour les régions d’Halifax et d’Ottawa.

Le rapport «Emerging Trends in Real Estate» repose sur des entrevues menées auprès de plus de 1500 experts immobiliers à travers le pays.