/news/society

Les écoles au bas du classement ont un objectif différent

Les écoles secondaires de la province ne partagent pas les mêmes objectifs. Pour les établissements au bas du palmarès annuel de l’Institut Fraser dévoilé cette semaine, comme l’École Boudreau à Québec, la réussite d’élèves décrocheurs est la priorité.

L’École Boudreau donne une seconde chance à 350 élèves chaque année. Plus de 60% d’entre eux ont reçu un diagnostic de trouble déficitaire de l'attention.

«Le palmarès est là pour comparer des écoles qui ne se comparent pas vraiment, affirme la directrice de l’école Johanne Bissonnette. Au Québec, il n’y a que trois écoles comme la nôtre qui offrent des programmes pour des raccrocheurs de 16 à 25 ans. Ces élèves ont besoin de support et d’accompagnement pour réussir et ont de graves difficultés d’apprentissage. Notre idée est que tout pourcentage de réussite est intéressant.»

Lienso-Faye Tran Kim-Hamoniaux avait abandonné l’école à l’âge de 15 ans, mais son entrée à l’École Boudreau a été pour elle une bouée de sauvetage.

«Ils veulent qu’on se sente bien, que nous ayons de bonnes notes, qu’on soit en confiance et qu’on ait un avenir», témoigne-t-elle.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.