/news/culture

Marie-Mai et Jean Leloup sont les interprètes de l’année

Pour la deuxième année, Jean Leloup a fait la barbe à ses adversaires en mettant la main sur le prestigieux prix de l’interprète masculin de l’année au 38e Gala de l’ADISQ présenté dimanche soir à la Place des Arts de Montréal.

Marie-Mai, coach de «La Voix Junior», en a quant à elle profité pour reprendre sa couronne de l’interprète féminine qu’elle avait cédée à Ariane Moffatt l’an dernier.

Marc Dupré, également coach de «La Voix Junior», a mérité le Félix de la chanson de l’année pour sa pièce «Ton départ».

L’inimitable Leloup a également vu ses efforts scéniques être récompensés, car il a obtenu le Félix du spectacle de l’année - auteur-compositeur-interprète grâce à «Jean Leloup Solo - Le fantôme de Paradis City». Fred Pellerin l’a imité dans la catégorie du spectacle de l’année - interprète en lien avec la qualité «Plus tard qu’on pense».

L'un des moments forts de la soirée est survenu lorsque Céline Dion est montée sur scène pour recevoir le Félix honorifique posthume remis à René Angélil. Elle a reçu la plus importante ovation de la soirée.

À deux, c’est mieux

Les gars de 2Frères, Erik et Sonny Caouette, ont poursuivi sur leur lancée. Ils sont les deux seuls autres artistes à pouvoir se vanter d’être repartis avec deux statuettes, ayant été choisis dans les catégories du meilleur album pop et du groupe ou duo de l’année.

Leur récolte aurait pu être encore plus importante, n’eut-été de Safia Nolin qui a décroché le titre de révélation de l’année. Mince consolation pour la chanteuse originaire de Québec qui était pourtant finaliste à six reprises pour le Premier Gala, tenu jeudi soir, et le Gala de l’ADISQ.

L’effet «La Voix» s’est à nouveau fait sentir. C’est Marc Dupré qui a obtenu la faveur du public avec sa pièce «Ton départ», lauréate de la catégorie de la chanson de l’année devant des succès radio tels que «Oublie-moi (Carry On)» de Cœur de pirate et «J’aime les oiseaux» de Yann Perreau. Avec cette victoire, le populaire coach a aussi privé Jean Leloup d’un trio de récompenses, lui dont la composition «Voyageur» faisait partie des finalistes.

Les Cowboys Fringants (Félix de l’album rock grâce à «Octobre»), Les sœurs Boulay (Félix de l’album folk avec «4488 de l’Amour») et Fred Fortin (Félix de l’auteur ou compositeur de l’année pour «Ultramarr») ont été les autres lauréats de la soirée.

Artistes passionnés

Comme c’est le cas chaque année, plusieurs artistes québécois ont offert des prestations senties en français. Mentions spéciales à Cœur de pirate qui a chanté et dansé «Crier tout bas» alors qu’une pluie s’abattait sur elle, à Yann Perreau qui a interprété avec fougue et bonne humeur une partie de sa pièce «Baby Boom», ainsi qu’aux Cowboys Fringants qui ont livré l’entraînante «Marine marchande» avec Frannie Holder.

Les organisateurs du Gala de l'ADISQ ont également accueilli, pour la toute première fois, le chansonnier Plume Latraverse. Il a présenté le texte de «Vieux os», en profitant pour pousser le mot «salope» à deux reprises.

Valeur sûre

Une fois de plus, l’humoriste Louis-José Houde a su mener efficacement l’animation de la grande fête de la musique québécoise, lui qui a agi à titre de maître de cérémonie à une onzième reprise.

Fidèle à son habitude, il a notamment pris part au numéro d’ouverture en musique, abandonnant sa batterie pour un cor des Alpes aux côtés de Yann Perreau, Richard Séguin, Ingrid St-Pierre, 2Frères et Koriass.

 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.