/news/politics

Martin Coiteux en mode vérification

Agence QMI

Troublé et surpris par l’espionnage du téléphone du journaliste de «La Presse» Patrick Lagacé, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, va chercher à s’assurer que la police de Montréal a fait correctement son travail.

«Comme ministre de la Sécurité publique, la première chose qui s’impose pour moi c’est de vérifier que les processus en place et les politiques qu’utilisent les corps policiers lorsqu’ils demandent de tels mandats soient dûment respectés. J’ai commencé à faire des vérifications ce (lundi) matin. Je n’ai pas complété ces vérifications», a soutenu le ministre, lundi après-midi, en impromptu de presse.

Refusant de spéculer sur l’issue de ces vérifications, le ministre a insisté pour dire que «le gouvernement n’a pas à s’immiscer dans les enquêtes policières (...) L’indépendance entre le pouvoir politique et la police est fondamentale dans notre démocratie et elle doit être défendue.»

Martin Coiteux s’est dit préoccupé par les faits relatés. «Quand j’ai lu ça ce matin, je n’en revenais pas, a-t-il admis. De la façon dont les choses sont relatées, c’est quelque chose qui est évidemment très préoccupant. La capacité de la presse de faire son travail, c’est très important.»

Dans la même catégorie