/news/currentevents

Le directeur du SPVM assure qu'il a toujours la légitimité pour demeurer en poste

TVA Nouvelles et Agence QMI

Dans la tourmente entourant la surveillance des journalistes par les policiers, le directeur du Service de police de la Ville de Montréal, Philippe Pichet, assure qu'il a toujours la légitimité pour demeurer en poste.

«Oui, j'ai la légitimité [de rester en poste]», a lancé M. Pichet, refusant de répondre aux autres questions des journalistes.

Le chef a été questionné par les médias à l'hôtel de ville de Montréal où il se trouvait dans le cadre de la Commission de la sécurité publique.

Il a d'abord fait quelques précisions aux médias au sujet du travail de son équipe depuis le dévoilement du scandale entourant la surveillance de journalistes.

«On a donné différents mandats, on fait un paquet de vérifications», a dit le directeur du SPVM, Philippe Pichet.

Il a ainsi annoncé qu'il a donné une quinzaine de mandats à la haute direction du SPVM pour savoir si d'autres journalistes ont été ou sont surveillés par ses policiers.

Conscient que la surveillance des journalistes et que la protection des sources est un sujet très sensible, il a demandé aux médias d'être patients.

«Faut nous laisser quelques jours pour ne pas donner n'importe quelle sorte de réponse», a-t-il ajouté.

Plus tôt mardi, Philippe Couillard a annoncé qu'il allait resserrer les critères pour l'obtention de mandats visant des journalistes.

Le maire a encore confiance

La responsable de la sécurité publique au Comité exécutif, Anie Samson, a d'ailleurs réitéré sa confiance envers M. Pichet en son nom et au nom du maire Coderre.

«M. Pichet a entièrement notre confiance comme le maire l'a dit hier, a affirmé Mme Samson. Il y a un événement actuellement, il y a toujours deux côtés à une médaille et il y a une enquête en cours. Il y a des éléments que le service de police ne peut pas nous dévoiler.»

Lors du point de presse du gouvernement, Philippe Couillard et son ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux n'ont pas été aussi affirmatifs sur leur confiance envers M. Pichet.

Le comité exécutif de la Ville de Montréal doit se réunir en réunion extraordinaire afin de donner un mandat à la CSP afin d’examiner les méthodes d'enquête du SPVM.

Dans la même catégorie