/news/currentevents

«Le directeur n’a plus la crédibilité pour poursuivre son travail»

TVA Nouvelles

Au lendemain des révélations au sujet de la surveillance de journalistes par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), le président de la Fraternité des policiers et policières affirme que le chef de la police n’a plus la crédibilité pour rester en poste.

En entrevue sur les ondes de LCN, Yves Francoeur a fait état du piètre climat qui, selon lui, règne au sein du SPVM et a qualifié les événements d’hier de goutte qui a fait déborder le vase.

«Le climat est très mauvais présentement, pour ne pas dire pourri. Un sérieux coup de barre doit être donné. [...] Le directeur n’a plus la légitimité, la crédibilité, pour poursuivre son travail et le peu de confiance qu’il restait à son endroit s’est complètement volatilisé hier», a lancé M. Francoeur, qualifiant la sortie du directeur Philippe Pichet de «pathétique et déprimante».

Le président la Fraternité des policiers et policières de Montréal s’est par ailleurs dit en désaccord avec la surveillance de journalistes pour mener à bien des enquêtes.

«Je suis aussi outré que le monde juridique, que le monde politique, que le monde journalistique... Le directeur Pichet a franchi une ligne qu’il n’aurait pas dû franchir», a affirmé Yves Francoeur.

Hier après-midi, M. Pichet a été forcé de convoquer une conférence de presse pour s’expliquer alors que, toute la journée, plusieurs personnes de divers domaines se sont insurgées après avoir appris qu’un chroniqueur de La Presse avait été surveillé pendant des mois.

Dans la même catégorie