/news/society

37 % des parents sont physiquement épuisés

Emmanuel Martinez | Agence QMI

Êtes-vous un parent de jeunes enfants qui manque de temps et qui a de la difficulté à concilier le travail et la famille? Consolez-vous, vous n’êtes pas seul, selon une étude de l’Institut de la statistique du Québec publiée mercredi.

La moitié des parents de jeunes enfants ont «souvent ou toujours l'impression de courir toute la journée pour faire ce qu'ils ont à faire», et 37 % «sont souvent ou toujours physiquement épuisés lorsque l'heure du souper arrive», selon cette recherche menée auprès de 14 900 parents québécois, dont 9900 sont salariés.

La conciliation travail-famille reste également problématique pour les parents d’enfants de moins de cinq ans. Un parent sur cinq est aux prises avec un conflit travail-famille élevé, tandis que 35 % des répondants jugent ce conflit modéré.

Les parents qui travaillent plus de 40 heures par semaine, ceux qui n’ont pas un horaire de travail flexible et ceux qui n’ont pas droit à des congés pour des raisons familiales ressentent un plus grand stress pour concilier leur vie familiale et professionnelle.

Les mères (25 %) sont en proportion plus nombreuses que les pères (15 %) à avoir de la difficulté à concilier leurs deux rôles.

Les parents ayant un diplôme universitaire, ceux qui considèrent ne pas gagner assez d’argent ainsi que ceux qui sont mécontents du partage des tâches familiales ont en général plus de problèmes à gérer leurs obligations au travail et à la maison.

Des répercussions

Le stress et le manque de temps engendrés par les exigences familiales et professionnelles ont des conséquences sur les enfants.

Les parents qui vivent un conflit travail-famille plus élevé ont plus tendance que les autres à crier ou à s’emporter contre leurs enfants de moins de cinq ans. Ils ont aussi moins de temps pour jouer avec eux.

Ils se considèrent également en moins bonne santé en plus de se dire moins efficaces et heureux dans leur rôle de géniteurs.