/regional/montreal/montreal

Enquête sur le SPVM: l'inspecteur général n'a pas le mandat

Marie Christine Trottier | Agence QMI

PATRICK GEORGES/24 HEURES/AGENCE QMI

Le maire de Montréal, Denis Coderre, semble ignorer le rôle de l'inspecteur général en déclarant vouloir lui confier une enquête sur la surveillance des journalistes par le SPVM, croit Projet Montréal.

Mercredi, l'attaché de presse du maire, Marc-André Gosselin, confirmait au «Journal de Montréal» que «s'il y a d'autres cas de mandat judiciaire visant un journaliste [...], le maire donnera un mandat ad hoc à Me [Denis] Gallant.»

Il a d'ailleurs précisé que l'inspecteur général a «une expertise en la matière».

Le Service de police de la Ville de Montréal a confirmé ce jeudi qu'au moins un autre journaliste a fait l'objet d'une surveillance semblable à celle de Patrick Lagacé.

Pas le mandat du BIG

«Ça m'a vraiment surpris parce que ce n'est pas dans le mandat de l'inspecteur général de surveiller le travail de la police. L'inspecteur général a été créé pour enrayer la corruption de la fonction publique au municipal et surtout pour scruter les contrats publics à la loupe», a souligné Alex Norris, porte-parole en matière d'éthique pour Projet Montréal.

Sur le site web du Bureau de l'inspecteur général (BIG), on lit d'ailleurs que son mandat est de «surveiller les processus de passation de contrats et l'exécution de ceux-ci par la Ville de Montréal et de toute personne morale qui lui est liée», soit la STM, la Société d’habitation et de développement de Montréal et la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD).

Improvisation?

Selon M. Norris, les techniques d'enquêtes du SPVM visant des journalistes sont «vraiment loin» du mandat de l'inspecteur général.

«Je crois que c'est de l'improvisation de la part de Denis Coderre, a-t-il affirmé. Il devrait savoir que ce n'est pas dans le mandat de l'inspecteur général.»

Du côté du BIG, on indique ne pas vouloir commenter cette déclaration puisqu'il s'agit d'une «décision hypothétique».

«Pour l'instant, on n'est pas là. Est-ce que ça serait un mandat, comment est-ce que ça serait défini, et tout le reste. Est-ce qu'il amenderait la loi? On ne peut pas commenter, c'est une prérogative du maire», a indiqué Michel Forget, des relations médias du BIG.

Le cabinet du maire Coderre n'a pas répondu aux questions du «24 Heures» à ce sujet, jeudi.

Dans la même catégorie