/news/politics

Bientôt plus de compagnies aériennes à bas prix

Camille Gaïor | Agence QMI

Ottawa a ouvert la porte jeudi aux investisseurs étrangers dans le secteur aérien afin de créer des lignes à bas prix.

«On veut créer plus de compétition pour augmenter le nombre de destinations et faire baisser les prix des billets d’avion pour les consommateurs», a lancé le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

Jeudi, alors qu’il dévoilait à Montréal son plan de transport 2030, il a indiqué qu’Ottawa allait permettre aux sociétés internationales de posséder jusqu’à 49 % d’une compagnie aérienne au Canada pour «créer de nouvelles compagnies aériennes à bas prix».

Les premières à bénéficier de cette mesure seront Canada Jetlines et Enerjet, qui n’ont pas caché leurs besoins pressants de nouveaux appareils.

«Nous sommes en discussion avec Bombardier pour son C Series», a confirmé Jim Scott de Canada Jetlines. Enerjet prévoit acheter une quinzaine d’appareils dans les trois prochaines années et confirme avoir lancé des démarches auprès de Bombardier, Boeing et Airbus. «Seul Bombardier n’a pas retourné nos appels», a toutefois précisé le porte-parole d’Enerjet, Darcy Morgan.

Le ministre lui a nié avoir pris cette décision afin de favoriser le constructeur canadien, rappelant tout de même dans son discours que «le réseau de transport du Canada de 2030 [...] misera de plus en plus sur les énergies renouvelables pour des avions plus efficaces comme les C Series».

Bonne nouvelle, selon la CAA

Pour CAA Québec, plus de compétition et l'annonce de la création d'une charte des passagers ne peuvent être que bénéfiques.

«On espère que ça va permettre de régler plusieurs problèmes, dont l’overbooking, les bagages perdus et les retards», a indiqué Sophie Gagnon, responsable des affaires publiques au CAA Québec, qui rappelle qu’actuellement une majorité de consommateurs abandonnent les recours trop complexes.

Temps d’attente à l’aéroport de Montréal

Le ministre Garneau souhaite une réorganisation. Conscient du temps d’attente «inacceptable» à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, le ministre fédéral Marc Garneau croit qu'il faut réorganiser le passage aux douanes.

«Pour améliorer le contrôle de sûreté, il y a la technologie, pour les douanes, il y a la question de l’utilisation des ressources pour les heures de pointe et la possibilité d’avoir plus de guichets automatisés, tous ces facteurs seront examinés», a indiqué Marc Garneau, ministre fédéral des Transports.

Rappelons que cet été, d’importantes files d’attente s’étaient créées en amont des douanes, certains passagers devant patienter jusqu’à trois heures avant d’atteindre un guichet.

À l’époque, le Syndicat des Douanes et de l’Immigration avait alors déploré le manque criant d’effectifs.

Bien qu’aucune décision ne soit encore prise, le ministre Garneau a confirmé se pencher présentement sur la question avec la Sécurité publique du Canada.

Dans la même catégorie