/regional/montreal/montreal

Le maire Luis Miranda en colère

TVA Nouvelles

Le maire de l’arrondissement Anjou, à Montréal, dénonce les chantiers routiers qui sont laissés à l’abandon par les entrepreneurs qui ont tellement de travail qu’ils ne suffisent plus à la demande.

C’est notamment le cas de celui qui se trouve à l’intersection des boulevards du Golf et des Sciences, à proximité de l’autoroute 40, alors que le pavage de la chaussée est attendu depuis des années.

Si la signalisation a été installée il y a près de deux semaines, aucun travailleur ne s’est encore présenté sur le chantier. C’est que l’entrepreneur qui doit faire les travaux affirme qu’il n’a ni les employés ni les ressources matérielles nécessaires, car ils sont tous occupés sur d’autres chantiers.

«Je crois qu’on donne trop de contrats à la fois. On devrait s’assurer, quand on donne un contrat à un entrepreneur, qu’il n’est pas en retard dans d’autres contrats et qu’il a les équipements et les effectifs pour faire les contrats dans les délais requis», a déclaré le maire d’Anjou, Luis Miranda.

Selon M. Miranda, le contrat en question devait durer entre trois et quatre semaines, mais déjà deux semaines se sont écoulées alors que rien n’a été fait. Le maire s’imagine mal comment l’entrepreneur pourrait venir à bout des travaux en à peine deux semaines.

Dans la même catégorie