/news/politics

Douze fois plus d’internautes sur le site d’Immigration Canada

Agence QMI

Difficile d’accès dès mardi soir et toute la journée de mercredi, le site internet d’Immigration Canada a été victime de sa popularité alors qu’un trafic 12 fois supérieur à la normale a été enregistré sur la page, a confirmé le ministère mercredi soir.

Le site web qui explique les démarches pour obtenir la résidence ou la nationalité canadienne a commencé à envoyer un message d'erreur vers 23 h, mardi, au fur et à mesure que la victoire de Trump se confirmait.

À ce moment, environ 200 000 internautes naviguaient sur le site. La moitié affichait une adresse IP provenant des États-Unis, tandis que les Canadiens généraient 37 % du trafic. L’ Australie (3 %) et le Royaume-Uni (1 %) complétaient le top 4 des régions du monde d’où provenaient le plus de demandes.

Ces statistiques excluent les internautes qui ne sont pas parvenus à se connecter au site, a précisé la porte-parole d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, Sonia Lesage.

À titre de comparaison, 17 000 internautes visitaient le site internet au même moment, la semaine dernière. Entre 8,8 % et 11,6 % avaient une adresse IP américaine.

Pas de favoritisme pour les immigrants américains

Il est encore trop tôt pour connaître le nombre de demandes d’immigration reçues dans les dernières heures en provenance des États-Unis.

Les Américains souhaitant déménager au Canada en raison de la victoire de Donald Trump devront être patients.

Leurs demandent seront traitées au même rythme que celles provenant des autres pays, a signalé Immigration Canada.

«Les Américains peuvent émigrer au Canada à la condition de satisfaire les critères», a précisé le porte-parole Rémi Larivière.

Depuis plusieurs mois, bon nombre d'Américains ont manifesté leur intention de déménager de l'autre côté de la frontière, au nord des États-Unis, en cas de victoire du milliardaire.

Récemment, le groupe opérant le moteur de recherche d’emplois Monsters a affirmé que les recherches sur la version américaine du site contenant le mot «Canada» avaient augmenté de 58 % cette année, par rapport à 2015.

Un site internet offrant des informations aux Américains désireux de venir s’établir sur l’île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, a aussi enregistré au moins six millions de visites depuis sa mise en ligne.

Dans la même catégorie