/finance/homepage

Bombardier réduit sa perte et ses revenus

Argent

Bombardier a réduit sa perte et ses revenus au troisième trimestre, alors que l’avionneur poursuit un plan de redressement de ses affaires.

La société montréalaise a déclaré jeudi une perte de 94 millions $ US ou 0,04$ US par action, en forte baisse par rapport à 4,9 milliards $ US ou 2,20$ US par action au trimestre correspondant l’année précédente.

Le troisième trimestre de 2015 comprenait une charge de radiation de 4,71 milliards $ US liée au programme de la CSeries et du Learjet 85. Pour le dernier trimestre, les charges ont plongé à 18 millions $ US.

Les revenus consolidés se sont élevés à 3,7 milliards $ US, en baisse de 402 millions $ US.

Les revenus des avions d’affaires ont diminué de 16% à 1,31 milliard $ US alors que ceux des avions commerciaux ont augmenté de 12% à 538 millions $ US.

Le secteur transports a vu ses revenus reculer de 10% à 1,78 milliards $ US.

«Au troisième trimestre, nous avons une fois de plus tenu nos engagements financiers, nous avons réalisé les jalons de nos programmes, et nous continuons de mener les actions nécessaires, bien que difficiles, pour améliorer notre productivité, réduire nos coûts et optimiser nos activités opérationnelles», a affirmé Alain Bellemare, président et chef de la direction de Bombardier.

Bombardier est en mode de révision de ses effectifs depuis plusieurs mois afin de refléter la faiblesse de ses marchés et la réorganisation de ses programmes. Le mois dernier, Bombardier a annoncé que 7500 postes seront touchés d’ici 2018, dont 1500 au Québec. Ces suppressions s’ajoutent à la réduction de 7000 postes  annoncée en février.

La direction a indiqué qu’elle en voie d’atteindre ses prévisions de revenus et de rentabilité pour l’exercice 2016. Elle a relevé le bas de sa fourchette de ses résultats avant charges de financement, revenus de financement et impôts (RAII), de 200 millions $ US à 350 millions $ US, et ses marges opérationnelles devraient être meilleures qu’anticipé.

Les revenus de l’exercice devraient se chiffrer à environ 16,5 milliards $ US, soit au bas de sa fourchette antérieure (de 16,5 milliards $ US à 17,5 milliards $ US).