/regional/montreal/lanaudiere

Succession de Jean-Marc Robitaille

Le nouveau maire de Terrebonne élu lors d'une séance houleuse

TVA Nouvelles

Stéphane Berthe a été choisi vendredi soir comme le nouveau maire de Terrebonne lors d’une séance du conseil municipal plutôt houleuse.

M. Berthe, conseiller municipal depuis 2009, a été choisi à neuf voix contre six pour remplacer le maire démissionnaire Jean-Marc Robitaille.

«J’accueille cette nomination avec beaucoup d’humilité et bien conscient des défis qui nous attendent tous. Les derniers temps n’ont pas été faciles, mais je tiens d’emblée à assurer la population de Terrebonne que nous envisageons les prochains mois avec confiance et optimisme», a-t-il fait savoir dans un communiqué.

Les citoyens présents lors de cette séance spéciale ont cependant hué celui qui faisait partie de l’équipe de l’ancien maire et qui siégeait comme indépendant depuis le début de la semaine.

La bronca était telle que le nouveau maire a dû quitter la salle de façon précipitée.

«Ça commençait à être incontrôlable (...) C’était la meilleure chose à faire dans les circonstances», a-t-il expliqué en entrevue à TVA Nouvelles.

«On s’y attendait. Il y a des gens qui pensent qu’ils sont dans l’opposition et qui viennent revendiquer des choses. C’est déjà arrivé dans le passé (...) J’ai l’appui des conseillers et conseillères de la Ville de Terrebonne, c’est là dessus que je "focusse" et sur le mandat qui s’en vient.»

Les citoyens de Terrebonne s’interrogeaient notamment sur le mandat de 6000 dollars confié à un avocat pour obtenir des documents liés aux perquisitions de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) de l’été dernier.

L’UPAC a en effet mené plusieurs perquisitions l’été dernier à Terrebonne lors d’une opération qui visait à démasquer des stratagèmes de corruption, pots-de-vin et fraudes dans l’octroi de contrats publics.

Ces perquisitions, qui ont notamment eu lieu à l’hôtel de ville, chez l’ancien maire Robitaille et son ancien directeur de cabinet, Daniel Bélec, avaient mené plusieurs conseillers municipaux à siège comme indépendant.

Selon les conseillers de l’opposition, les documents auraient pu être accessibles sans faire appel à un coûteux avocat, ce que les nouveaux conseillers indépendants n’ont pas semblé prendre en compte.

Le candidat malheureux à l’élection au poste de maire, Réal Leclerc, croit d’ailleurs que l’élection de Stéphane Berthe se fait dans la «continuité» de ce qui se faisait sous le mandat de Jean-Marc Robitaille.

«C’est une continuité de l’équipe Robitaille. Ce sont les neuf même, ils avaient déjà prévu tout cela. Stéphane Berthe avait déjà un discours pour remercier tout le monde, il était sûr de gagner», a-t-il dit.

M. Berthe doit diriger la ville jusqu’aux prochaines élections municipales en novembre 2017.

Dans la même catégorie