/news/world

Des centaines d'étudiants anti-Trump continuent de manifester

Agence France-Presse

Des centaines de étudiants continuaient à manifester aux États-Unis, de la Californie à l'Oregon en passant par le Maryland lundi, pour protester contre l'élection de Donald Trump à la présidence.

À Los Angeles, les étudiants, portant des bannières où l'on pouvait lire «Élevez-vous» ou «Ensemble», des drapeaux mexicains ou américains, ont défilé sans heurts avant de se rassembler sur une place du quartier à majorité hispanique de Boyle Heights.

Le républicain Donald Trump a promis pendant sa campagne d'expulser 11 millions de sans-papiers des États-Unis, essentiellement des Hispaniques, et de construire un mur à la frontière américano-mexicaine pour décourager l'immigration clandestine.

Beaucoup d'Hispaniques s'inquiètent à présent de possibles rafles et de voir des familles brisées par ces expulsions.

Le président élu a assuré dimanche sur la chaîne CBS qu'il comptait expulser rapidement jusqu'à trois millions d'immigrés.

«Nous ne voulons pas de Donald Trump comme président» parce qu'il « est raciste et que j'ai des parents immigrés et j'ai peur de les perdre », a par exemple affirmé Evelin Miranda, 16 ans, au Los Angeles Times.

Le milliardaire populiste avait initialement dénoncé sur Twitter des manifestants « professionnels », «encouragés» par les médias, avant de faire marche arrière et de qualifier les manifestations de signe de «passion pour notre merveilleux pays».

Ces dernières se sont tenues malgré l'appel des proviseurs à ne pas sortir de cours et à trouver d'autres moyens pour exprimer leur colère.

«Presque une semaine est passée depuis l'élection, mais beaucoup d'étudiants restent inquiets de ses conséquences et veulent faire entendre leur voix», a commenté Michelle King, directrice de l'Académie de Los Angeles.

«Il est toutefois capital que nos étudiants ne laissent pas leurs sentiments faire vaciller leurs études ou les mettre en danger», a-t-elle ajouté.

Depuis la victoire choc du magnat de l'immobilier mardi dernier, des manifestations se sont tenues à travers les États-Unis pour dénoncer la rhétorique souvent incendiaire du républicain pendant la campagne.

À Portland, en Oregon, où ont eu lieu depuis mardi soir des manifestations tournant parfois à l'émeute selon la police, des étudiants étaient de nouveau dans la rue.

Des étudiants défilaient dans les rues et bloquaient le trafic routier, selon la police locale, qui affirme avoir procédé à plus de 100 arrestations ces derniers jours.

Dans le Maryland, des médias locaux ont montré des centaines de étudiants issus de cinq lycées marchant à travers la ville de Silver Spring, portant notamment des pancartes où on lisait «pas mon président» ou scandant «nous rejetons le président élu».

Dans la même catégorie