/finance/homepage

Montréal rafle un siège social à New York

Martine Turenne | TVA Nouvelles

capture d'écran, tefron.com

La mission économique du maire Denis Coderre et de la Chambre de Commerce du Montréal métropolitain en Israël a porté fruit : le manufacturier et leader mondial de vêtements sport et de lingerie fine Tefron annonce le déménagement de son siège social nord-américain de New York à Montréal.

La signature se fait aujourd'hui à Tel-Aviv avec la Ville de Montréal.  

Tefron a déjà un bureau de quelque 10 000 pieds carrés sur la rue Louvain, dans le quartier Chabanel. Il pourrait atteindre entre 50 000 et 100 000 pieds carrés dans les deux prochaines années, et employer une soixantaine de personnes, soit le double de l’actuel bureau new-yorkais.

Les investissements prévus sont de l'ordre de 2 millions$ à 2,5 millions$ par année.

L'équipe qui dirigera l’ensemble des opérations se verra aussi confier la recherche et le développement, les ressources humaines et le marketing global.

Fondée il y a près de 40 ans, Tefron fabrique des produits de lingerie et des vêtements sport sans couture qui sont vendus et commercialisés à travers le monde sous des marques comme Victoria's Secret, Under Armour, Reebok, Target, ou Patagonia, et par l'entremise de détaillants de renom comme Walmart.

Un signal fort

Le président de Tefron pour l'Amérique du Nord, Michael Gold, a souligné «l’énorme bassin de talents» que l’on retrouve à Montréal.

De son côté, le maire Coderre estime que Montréal redevient ainsi un joueur important dans le secteur de la mode et du textile, après des années difficiles. «Le fait qu'un siège social aussi important que celui de Tefron en Amérique du Nord déménage à Montréal envoie un signal fort quant à l'importance de la métropole dans l'industrie du vêtement.»

Le président-directeur général de Montréal International, Hubert Bolduc, abonde dans le même sens, soulignant que l'industrie de la mode et du design apportait «des emplois de qualité et à haute valeur ajoutée ».

Le maire Denis Coderre a par ailleurs souligné les efforts de la Grappe métropolitaine de la mode. Sa directrice générale, Debbie Zakaib a dit qu’il fallait multiplier les opportunités de positionner Montréal «comme l'une des villes les plus reconnues en mode à l'échelle mondiale et célébrer les entreprises qui font rayonner le savoir-faire de notre industrie et sa capacité d'innover».