/news/society

De nouvelles approches pour améliorer la santé des hommes

TVA Nouvelles

Une centaine de personnes sont présentement réunies en colloque à Montréal pour tenter de trouver de nouveaux moyens de rejoindre la gent masculine, un public dont la santé est plus à risque.

Les hommes se suicident davantage que les femmes. Ils ont davantage de problèmes d'alcool et d'itinérance. Ils ont aussi moins tendance à consulter ou demander de l’aide lorsqu’ils sont en détresse physique ou psychologique, ce qui est souvent perçu comme un signe de faiblesse.

«Les hommes ont plus de comportements à risque, que ce soit au niveau de la consommation ou de la conduite automobile. Il y a du travail à faire», estime Raymond Villeneuve, du Regroupement des organismes pour hommes de Montréal.

Selon les intervenants, il faut aller là ou ils se trouvent pour les rejoindre et il faut adapter son message pour qu’il soit écouté.

«Certaines recherches montrent que les capacités sexuelles des hommes étaient diminuées par le tabagisme. Au moment où on s’est mis à parler de ça, beaucoup d’hommes ont eu le goût d’arrêter de fumer», explique Pierre L’Heureux, intervenant social.

Ce dernier a toutefois constaté que les plus importantes crises masculines sont souvent liées aux pertes : plus particulièrement les ruptures amoureuses et les pertes d’emploi.

«Si on peut vraiment avoir un message positif qui les incite à demander de l'aide, ça va être tout un bénéfice», conclut Pierre l’Heureux.