/news/currentevents

Un édifice patrimonial rasé par un violent incendie au centre-ville

Le Service de police de Montréal (SPVM) a ouvert une enquête sur l’incendie d’une violence extrême qui a complètement détruit un immeuble patrimonial situé dans le quartier chinois et paralysé une partie du centre-ville pendant de nombreuses heures, jeudi au cœur de Montréal.

Voyez les photos du public envoyées à TVAnouvelles.ca via notre page Facebook.

Les flammes ont pris naissance en fin d’avant-midi à l’intérieur d’un immeuble en rénovation situé à l’angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Viger.

Le bâtiment détruit par les flammes est l’édifice Robillard, qui a abrité jadis le tout premier cinéma au Canada.

Le feu s’est propagé très rapidement à l’ensemble de l’immeuble, qui était inoccupé depuis la fermeture du chantier le printemps dernier en raison de la présence d’amiante.

Une alarme générale a été sonnée quelques minutes seulement après le début de l’incendie, si bien qu’au total, plus de 125 pompiers ont été dépêchés sur place pour tenter de circonscrire les flammes qui faisaient rage avec énormément d’intensité.

L’immense panache de fumée qui se dégageait du brasier a été visible à des kilomètres à la ronde pendant une bonne partie de la journée.

Des photos de la colonne de fumée prises des quatre coins de la ville ont beaucoup circulé sur les réseaux sociaux au cours de l’après-midi.

Fort heureusement, on ne déplore aucun blessé.

L’immeuble, connu sous le nom d’édifice Robillard, a été construit en 1889. En 1891, on y trouvait le Gaiety Museum and Theatorium, puis le Palace Theatre quatre ans plus tard.

De 1896 à 1897, il a abrité la première salle exclusivement cinématographique du Canada, peut-on lire sur le site internet de la Ville de Montréal.

Plus récemment, l’endroit abritait des commerces de détail.

Fermé par la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail depuis avril, l’immeuble contenait de l’amiante et beaucoup de matériel toxique, selon un entrepreneur interrogé par TVA Nouvelles, qui est aussi chef du chantier. «Ce chantier était plein d’amiante! Ça représente des risques pour l’air ambiant», a-t-il indiqué.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.