/finance/realestate

Humaniti: un projet immobilier de 200 millions $ voisin du Palais des congrès

Guillaume Picard | Agence QMI

ARG-

COURTOISIE

Un nouveau projet immobilier mixte de 200 millions $ conquerra le ciel montréalais dès 2020 au coin des rues de Bleury et Viger, à un jet de pierre du Palais des congrès de Montréal et de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Décrit comme une «communauté verticale évoluée» par ses deux promoteurs, Cogir immobilier et le Fonds immobilier de solidarité FTQ, le projet Humaniti comprendra une tour de 39 étages se dressant jusqu’à 120 mètres, la hauteur maximale permise dans ce secteur du Quartier international. L’immeuble principal comprendra 335 logements locatifs, 140 copropriétés et 20 000 pieds d’espaces locatifs.

Un hôtel de 200 chambres, qui devrait être géré par une chaîne internationale, fera le pont entre la tour et un autre bâtiment, celui-là de cinq étages, où on retrouvera plus de 73 000 pieds carrés d’espaces à bureau.

Le concept du «vivre, travailler et s’amuser» («live, work and play») dans un lieu intégré a orienté les concepteurs dans leur définition de l’ensemble, pour lequel Cogir et le Fonds FTQ visent l’obtention de la certification LEED.

À proximité de la station de métro Place-d’Armes, au carrefour du Quartier des spectacles et du Vieux-Montréal, Humaniti jouira d’une localisation exceptionnelle, selon Normand Bélanger, président-directeur général du Fonds immobilier de solidarité FTQ.

«Ça prenait un projet emblématique et signature sur un tel terrain. On pense avoir du succès à cause de la localisation et du produit en tant que tel», a-t-il dit en entrevue avec Canoe.ca.

«La qualité d’un site comme celui-là à Montréal, c’est unique, a renchéri Mathieu Duguay, président du conseil et chef de la direction de Cogir. C’est le plus beau terrain qui est disponible à développer en ce moment. Le quartier est en effervescence et l’opportunité était parfaite, ici, pour faire un projet mixte, une tendance mondiale.»

Il y a effectivement beaucoup d’activités dans le secteur, où s’est installé ces dernières années le V Courtyard Marriott Montréal (40 étages) et bientôt son voisin le AC Hotel Montréal (34 étages), sur le boulevard René-Lévesque. L’Hôtel Monville (18 étages) est en construction de l’autre côté de la rue, où se trouvait auparavant une maison hantée. D’autres projets sont proposés non loin. C’est le cas de l’édifice Dowd (16 étages), les Tours QdS (12 et 30 étages) ainsi qu’un nouveau pavillon de HEC Montréal.

«On pense qu’avec toutes les innovations que nous proposons, que ce soit tout ce qu’on fait au niveau énergétique, technologique et de la mixité des usages, on va se distinguer», a dit M. Duguay.

Une première au Canada

Les usages mixtes dont parle M. Duguay, en qualifiant le projet de «responsable», sont le logement locatif, la copropriété, l’hôtellerie, les espaces à bureaux et les commerces de proximité. Une telle intégration constitue une première canadienne: jamais aucun promoteur n’ayant marié cinq activités distinctes sur un même site.

«Toute cette mixité, en plus du fait qu’on construit au centre-ville, ça rend le projet complexe, a dit M. Bélanger du Fonds FTQ. Mais en même temps, c’est ce qui va nous permettre de nous démarquer et de rentabiliser le tout.»

Signé par la firme d’architecte Lemay, Humaniti serait aussi le premier projet à obtenir la certification LEED pour l’usage locatif. En plus de miser sur la récupération des eaux de pluie, une fenestration et une isolation supérieures ainsi que sur la domotique, le projet mettra à la disposition des résidents et des travailleurs une application permettant, par exemple, de réserver une voiture en auto partage identifiée aux couleurs d’Humaniti ou contrôler le chauffage de son unité. Il y aura également des bornes électriques.

Humaniti comprendra un chalet urbain, deux piscines, une place publique reliant les rues de la Gauchetière et Viger, un spa ainsi qu’un gym de 4000 pieds carrés.

Selon l’architecte Michel Aubé, qui est directeur de projet pour la firme Lemay, le souci d’intégrer le plus possible l’ensemble dans son environnement a guidé les réflexions dès le départ.

«La volonté, c’était de profiter de la rue de Bleury, qui est très importante parce qu’elle relie le Quartier des spectacles, le Quartier international et le Vieux-Montréal. Elle privilégie beaucoup la circulation et l’urbanisation, alors en faisant la tour principale sur de Bleury, on poursuit l’urbanisation et on vient la rendre attrayante au niveau des volumes et des dimensions. On est venu trancher le bâtiment principal pour l’alléger le plus possible afin de suivre la perception visuelle entre le belvédère Camillien-Houde et le fleuve. En le tranchant, on vient réduire sa présence sur la place Jean-Paul-Riopelle. La masse est réduite considérablement et ça fait une pointe qui rappelle le Flatiron Building à New York.»

L’édifice qui abritait la quincaillerie Pascal, sur de Bleury, sera détruit en décembre et l’excavation du site de 51 000 pieds carrés débutera en début d’année. La construction d’Humaniti, de 2017 à 2020, créera jusqu’à 1700 emplois.

Le projet Humaniti en chiffres

Tour principale de 39 étages

335 appartements en location (440 à 1246 p2)

140 copropriétés (473 à 1435 p2)

73 000 pieds carrés de bureaux

Hôtel de 200 chambres

Trois terrasses

Deux piscines

Un gym de 4000 pieds carrés

Dans la même catégorie