/finance/homepage

Le Vendredi fou, ça vaut le coup?

Selon Marie-Claude Frigon, associée chez Richter et spécialiste en commerce de détail, les rabais du Vendredi fou peuvent s’avérer intéressants...à quelques conditions.

Visionnez l’entrevue dans la vidéo ci-dessus

«Ça vaut surtout le coût d’avoir 'pré-magasiné' et d’avoir fait nos recherches sur le web pour identifier les vrais rabais», estime-t-elle.

L’experte note aussi que certains pièges peuvent être tendus au consommateur.

«Les rabais très importants sont parfois sur des articles que les détaillants tiennent en quantité très limitée en magasin», donne-t-elle en exemple.

 

Des différences avec les États-Unis

Marie-Claude Frigon note aussi plusieurs différences avec le «Black Friday» américain qui, contrairement Québec, ne gagne pas en popularité.

«Au Québec, le fait que l’événement soit récent améliore évidemment sa croissance. On est encore en train de gagner des parts de marché ici», analyse-t-elle.

Autre différence marquée, le Vendredi fou est un jour férié chez nos voisins du sud, ce qui rend la journée plus «intense» en magasin qu’ici.

Malgré tout, le Vendredi fou obtient une attention certaine sur le web de ce coté-ci de la frontière.

«Les achats et recherches sur le web pendant les heures de travail augmentent. Les gens vont magasiner en ligne aujourd’hui et aller en magasin ce soir.»

 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.