/finance/homepage

Quand Ameublement Elvis faisait des affaires avec les Castro

TVA Nouvelles

Le coloré propriétaire d’Ameublement Elvis de Montréal, Daniel Côté, est l’un des entrepreneurs du Québec qui a déjà fait affaire avec la famille Castro.

En effet, M. Côté fait du commerce avec Cuba depuis 1991, «25 ans de bonheur» selon lui.

««Ça a commencé avec des Cubains qui sont venus me voir ici, qui m’ont proposé d’aller à Cuba (...) Ensuite j’ai signé un contrat avec Raul Castro», a-t-il expliqué à TVA Nouvelles, quelques heures après le décès du «Lider Maximo», Fidel Castro.

«J’ai vendu toute sorte de choses à Cuba, pas juste de l’électroménager. J’ai vendu des autobus, des souliers, des briquets. Toute sorte de choses...»

Daniel Côté a indiqué que toutes les négociations se faisaient avec le gouvernement sur l’île.

«Il n’y a pas de négociations de particulier à particulier. Il faut passer par le gouvernement qui redistribue à la population», a-t-il dit.

«J’ai eu des contacts personnels avec Raul Castro, car c’est avec sa compagnie que j’ai signé le premier contrat. Mais à présent c’est sûr que ça a changé puisqu’il est rendu haut gradé.»

Interrogé sur le régime politique qui règne à Cuba, l’entrepreneur a dit qu’il ne pensait pas faire face à une dictature «négative».

«Je pense que Fidel Castro était un homme d’affaires extraordinaire, d’avoir survécu avec son pays avec un embargo (...) Le Canada aurait eu le même embargo avec les États-Unis, il serait en faillite présentement», a-t-il affirmé.

«Il (Fidel Castro, NDLR) a réussi à administrer ça, à passer au travers. Je lui lève mon chapeau.»

Le propriétaire d’Ameublement demande maintenant la levée de l’embargo du Canada envers Cuba pour faciliter les affaires.

Dans la même catégorie