/news/world

Tristesse et respect dans les rues de La Havane

Pierre-Olivier Fortin | Agence QMI

 - Agence QMI

Les Cubains ne font pas de crises de larmes dans les rues de La Havane au lendemain de la mort du père de la révolution, Fidel Castro, décédé vendredi soir à l’âge vénérable de 90 ans.

Leur réaction est empreinte d’une certaine tristesse, oui, mais surtout d’une grande reconnaissance et d’un énorme respect.

Le chef d’antenne de TVA à Québec, Pierre Jobin, est en vacances dans la capitale cubaine. Il a appris le décès du «Líder Máximo» (leader suprême) très tôt samedi matin, comme la plupart des Cubains.

«Je suis allé prendre un café vers 5 h 30 et, quand je suis arrivé au petit resto, j’ai vu une employée qui pleurait en regardant la télévision», raconte M. Jobin.

Il n’a pas vu de rassemblements ou d’hommages spontanés; cela se passera plutôt lundi, selon ce que les gens disent dans la rue. La place de la Révolution, ce grand stationnement surplombé du visage du Che où se tiennent habituellement les grands rassemblements, était plutôt tranquille. Les télévisions diffusent des documentaires sur Castro et sur la révolution. «Aujourd’hui, c’est le deuil», précise le journaliste.

Il est allé à la rencontre des gens dans les rues de La Havane. «Les Cubains nous disent tous, en se frappant le poing sur la poitrine, qu’ils perdent un grand homme, que Castro a fait beaucoup pour eux, que c’était le padre, le père des Cubains.» Évidemment, ils s’y attendaient. «Il avait 90 ans, ils savaient bien qu’il n’était pas immortel.»

«Les gens sont tristes parce qu’ils aimaient Fidel Castro», raconte un homme, au volant de sa voiture, dans une vidéo de M. Jobin publiée sur Facebook. Il ajoute que des événements sont prévus lundi, à la place de la Révolution.

M. Jobin n’a rencontré personne qui se réjouissait de la mort du révolutionnaire. Tout au plus, certains avancent que la mort de Castro pourrait, peut-être, apaiser l’incertitude entourant l’arrivée de Donald Trump dans le contexte du rapprochement amorcé fin 2014 entre les deux nations qui se boudaient depuis plus de 50 ans.

Dans la même catégorie