/regional/quebec/quebec

Le Bora parc enfin ouvert !

Pierre-Olivier Fortin

 - Journal de Quebec

Il fait chaud au Bora parc, le nouveau parc aquatique du Village Vacances Valcartier, qui a finalement ouvert ses portes, dimanche, après une journée de retard en raison d’une panne électrique.

À 30 degrés, il faisait même plus chaud qu’à Bora Bora, en Polynésie française, où le mercure n’a pas dépassé 27 °C, dimanche. Et cette douce température, Steve Thériault ne s’en plaignait surtout pas; le père de Chicoutimi habitait Goose Bay, au Labrador, jusqu’à tout récemment. «C’est merveilleux», et on ne frissonne pas en sortant de l’eau. Avec son fils Jay, les glissades, «on les a toutes faites».

Il y en a 15 en tout, en plus de la piscine à vagues, des jets d’eau pour les tout-petits, du parcours d’aventures d’un demi-kilomètre et des enclos de surf, où Amélie Fillion-Roy trônait avec une aisance quasi désinvolte sur sa planche, les bras dans les airs, à côté d’un jeune homme qui venait d’avaler une tasse. Elle jure pourtant que c’était sa première fois...

Seul au Québec

Le Bora parc est le seul parc aquatique intérieur au Québec. Le plus proche est probablement celui de Jay Peak, où Steve Tanguay et sa fille Sara, 8 ans, ont l’habitude d’aller. Les Montréalais tenaient à essayer le Bora parc, qui leur a fait bonne impression. «C’est très beau, la thématique polynésienne est très belle, c’est très spacieux», commente le père qui relaxait avec sa fille dans la piscine, à côté de certains autres qui relaxaient encore plus sérieusement, allongés sur des chaises longues. On rapporte qu’ils n’ont pas bronzé beaucoup.

Alexandra Patry et son copain Mathieu Fortin ont bien aimé. Le jeune couple avait cependant l’impression que les glissades étaient conçues davantage pour les enfants. Ils ont fait le tour assez vite et se contenteront d’une demi-journée.

Les glissades plus faciles faisaient cependant l’affaire de Jeannie Leboeuf et de sa mère Véronique Hivon (pas la politicienne). «J’ai peur», avait confié Jeannie en montant des escaliers de la grande glissade. On l’a retrouvé avec un large sourire, en bas.

Pas foule

Il n’y avait pas foule, en cette première journée, peut-être 250 personnes sur une capacité de 1000. Normal, c’est le temps des partys et du magasinage, répond la porte-parole Marjolaine De Sa, et c’est très bien ainsi, «ça nous permet de nous roder». Elle a confiance que «ça va sonner» dans un avenir proche.

Les employés étaient heureux d’ouvrir enfin, après la panne d’électricité de la veille et le décès du propriétaire, Guy Drouin, lundi dernier. «Avec la semaine qu’on a eue, d’ouvrir à 9 h et d’accueillir les premières personnes, on était très fiers ce matin», admet Mme De Sa.

Ce parc aquatique intérieur, M. Drouin en rêvait depuis 30 ans. Il est décédé que quelques jours avant qu’il ne prenne forme. Sa famille recevra les condoléances du public à l’intérieur même du parc, comme il l’avait souhaité, mardi prochain.