/finance/homepage

Des concombres québécois à l’année chez IGA

 - Agence QMI

Partie de rien il y a trois ans, une entreprise de Saint-Félicien, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, va alimenter toutes les bannières de Sobeys, les IGA, Marchés Tradition et Bonichoix, de ses concombres de serres, et ce, à longueur d’année.

La distribution a débuté et s’étendra progressivement à l’échelle de la province.

L’entente entre Serres Toundra et Sobeys Québec a été signée en 2014, alors que la serre n’était pas construite. Sobeys s’engageait à acheter la totalité des concombres pour approvisionner tous ses magasins.

«Ç’a été un acte de foi de la part de Sobeys, a dit Éric Dubé, président-directeur général des Serres Toundra. On a présenté notre projet, notre structure, et ils ont fait preuve d’une grande ouverture. Il y a eu un fit.»

Comment les ont-ils convaincus? Grâce à la méthode hollandaise. «C’est une méthode très avancée de culture dans les serres, a souligné M. Dubé. On est archaïque au Québec, mais aussi au Canada, à cet égard. Les Hollandais ont une productivité supérieure de 100 % à la nôtre. Ils optimisent les besoins du légume, et sans OGM. La clé, c’est la productivité.»

Et pourquoi le concombre? Le marché était grand ouvert, selon M. Dubé. «Au Québec, il n’y a presque pas de production de concombres», a-t-il mentionné.

Investissement de 100 millions $

Le contrat en poche, Éric Dubé et ses partenaires ont conclu un partenariat avec Produits forestiers Résolu, qui détient 49 % des parts de l’entreprise. Le projet de complexe serricole de 35 hectares, situé dans l’Éco-parc de Saint-Félicien, qui sera à terme le plus gros au Québec, est évalué à 100 millions $. Serres Toundra ne s’arrêtera pas à une seule serre. La construction de trois autres est prévue au cours des trois prochaines années.

Plusieurs dizaines de millions de concombres (anglais et libanais) seront produits cette année. «On égalise, voire surpasse déjà les normes mondiales», a expliqué Éric Dubé.

L’entreprise embauche 150 personnes et prévoit 600 employés à terme. «On engage des gens de la place, a dit Éric Dubé. Les emplois à temps plein se font rares dans la région, alors ils sont heureux de venir travailler ici. Ils aiment la stabilité de l’emploi.»

Pour Sobeys Québec, «l’entente permet d’offrir un produit d’ici de grande qualité 365 jours par année aux Québécois et de différencier son offre», a indiqué Yvan Ouellet, vice-président à la mise en marché, produits périssables chez Sobeys Québec. C’est lui qui a décelé le potentiel de Serres Toundra en 2014.

«Nous sommes fiers d’avoir fait confiance, encouragé et accompagné cette jeune entreprise d’ici, il y a deux ans et demi, en choisissant d’acheter la totalité des concombres nécessaires pour approvisionner notre grand réseau, a poursuivi M. Ouellet. Aujourd’hui, tout le monde récolte le fruit de cette belle entente puisque nous offrons aux Québécois un produit local disponible à l’année et que Serres Toundra prend définitivement son envol.»

La première livraison officielle a eu lieu le 29 novembre au IGA local de Saint-Félicien.