/news/world

Deux membres du Ku Klux Klan arrêtés pour en avoir agressé un troisième

Agence France-Presse

Deux responsables du groupe raciste Ku Klux Klang ont été arrêtés le week-end dernier dans le sud-est des États-Unis pour avoir agressé un troisième membre de l'organisation, en marge d'une parade célébrant la victoire de Donald Trump, ont annoncé mardi les autorités locales.

William Hagen et Christopher Barker ont été arrêtés et inculpés pour agression à main armée sur la personne de Richard Dillon, avec lequel les pontes de l'organisation qui prône la suprématie de la race blanche ont eu un différend, a indiqué à l'AFP le porte-parole du shérif du comté de Caswell, en Caroline du Nord, où les faits se sont produits.

Le fond de la dispute n'a pas été révélé par le porte-parole qui a souhaité conserver l'anonymat.

La victime a été poignardée au thorax avant de se rendre au commissariat.

MM. Hagen, responsable de la section du KKK en Californie (Loyal White Knights) et Barker, fondateur de la même section en Caroline du Nord, seront présentés à un juge mercredi.

L'incident a eu lieu quelques heures avant que l'organisation tienne une parade à Roxboro, en Caroline du Nord, pour célébrer l'accession de Donald Trump à la présidence.

Plusieurs groupes suprémacistes blancs se sont félicités de l'arrivée à la Maison-Blanche de Donald Trump, qui s'est toutefois récemment démarqué du KKK.