/news/politics

«Rambo, plutôt bon, va faire sa place» en politique

TVA Nouvelles

Un nouveau joueur fait son entrée sur l’échiquier politique à Québec. Et il détonne avec le paysage en place.

Bernard «Rambo» Gauthier a confirmé aujourd’hui qu’il se présentera aux élections provinciales de 2018 avec le parti Citoyen au Pouvoir du Québec.  Il briguera les suffrages sur la Côte-Nord, dans la circonscription de Duplessis, un château fort péquiste.

«C’est un gars intelligent. Beaucoup de monde sur la Côte-Nord va se reconnaître en lui. Il va faire sa place», pense Luc Lavoie, analyste à l’émission «La Joute», qui n’a pas manqué l’occasion de commenter la venue d’un nouveau visage dans son terrain de jeu.

«Sa comparution devant la commission Charbonneau devait faire de lui un paria, elle a fait de lui un héros sur la Côte-Nord», se souvient le coanalyste Bernard Drainville, rappelant qu’à son retour chez lui, il avait été accueilli par une «foule en délire», des concitoyens qui voyaient en «Rambo» un intervenant capable de défendre les intérêts des travailleurs de la région.

Lors de son annonce d’aujourd’hui à Québec, le coloré syndicaliste a émaillé de nombreux sacres les réponses qu’il a fournies aux questions des journalistes. Ce qui n’empêche pas Bernard Drainville de lui donner une bonne note.

«Plutôt bon»

«Au départ, [Bernard «Rambo» Gauthier] ne sacrait pas et s’exprimait dans un bon français au nom de la classe ouvrière avec un message clair et précis», note M. Drainville, qui a écouté la présentation du candidat anti-establishment. Vous allez peut-être me condamner, mais moi, je le trouvais plutôt bon.»

Les choses se sont quelque peu gâtées vers la fin de l’allocution du premier porte-parole du parti Citoyen au Pouvoir du Québec. «La période de questions est arrivée et là, il s’est mis à dire qu’on s’en allait vers une guerre civile.  Wô!»

«Tout aux plus riches, rien aux plus pauvres», a lancé M. Gauthier dans une envolée typique pour exprimer son mécontentement envers le système. Mais il rejette par ailleurs toute comparaison avec Donald Trump.

«C’est des gars comme [Rambo] qui attirent les gens, souligne Luc Lavoie. Lui, il n’aura pas peur de leur dire "tu vas voir", comme il a dit à la commission Charbonneau, "c’est quoi votre problème avec la soupe chaude". Ce gars-là va faire des pourcentages qui vont vous étonner», prédit-il.

De son côté, Bernard Drainville est convaincu que le nouveau venu sera un joueur concurrentiel et s’avère même une menace sérieuse pour la députée actuelle, la péquiste Lorraine Richard.

Une partie de la population pourrait trouver séduisant le message du représentant syndical du local 791 de la FTQ-Construction «quand il dit que ça prend des votes libres à l’Assemblée nationale et que les députés doivent représenter leur monde plutôt que leur parti», soutient l’ancien ministre péquiste et analyste à «La Joute».

Voyez dans la vidéo ci-dessus un extrait de l’émission «La Joute».

Dans la même catégorie