/news/currentevents

Le chef Pichet nie toute crise de confiance

TVA Nouvelles

Le chef de police de Montréal, Philippe Pichet, a nié aujourd'hui toute crise de confiance à son égard.

Depuis l'affaire de l'espionnage des communications des journalistes et de la chasse aux sources, M. Pichet s'était fait plutôt discret dans les médias, éliminant pratiquement toutes ses apparitions publiques depuis un peu plus d'un mois. Or, mercredi après-midi, le directeur Pichet s'est présenté à l'hôtel de ville pour présenter aux élus de la Commission de la sécurité publique le budget du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Alex Norris, de l'opposition officielle, qui est aussi vice-président de la Commission, ne s'est pas gêné pour le questionner sur la période difficile que traverse la haute direction du service de police.

«Premièrement, monsieur Norris, je vous dirais pas qu'il y a une crise de confiance dans la haute direction, a déclaré M. Pichet. Voyez la représentativité ici aujourd'hui.»

Nous l'avons également questionné sur les enregistrements faits à son insu par des cadres du SPVM.

«Oui, on m'a enregistré, a-t-il indiqué. Ce que je disais aussi, c'est que c'est malheureux, mais en même temps, j'assume ce que je dis.»

Par ailleurs, le chef Pichet a révélé une explosion des coûts dans la gestion de la circulation faite par des policiers en raison des chantiers omniprésents. On avait budgété 2,4 millions, mais le coût réel en 2016 a été de 13 millions de dollars.

Dans la même catégorie