/news/law

Un ado de 17 ans arrêté par la police de Toronto

Agence QMI 

Un adolescent de 17 ans est soupçonné par les autorités d’avoir voulu planifier une attaque à Toronto, mardi, au moment où on soulignait le 27e anniversaire du massacre de l’école Polytechnique de Montréal.

Il a comparu mardi sous des accusations d’avoir proféré des menaces de mort et de faire subir des lésions corporelles. L’adolescent a été arrêté lundi.

Le service de police torontois a précisé avoir eu vent du sinistre projet du jeune homme, le 1er décembre. Au départ, les policiers ont été informés d’une menace contre une école. L’enquête a permis de confirmer que l’adolescent avait ciblé le Oakwood Collegiate Institute.

Le sergent-détective Paul Qureshi a précisé que le suspect aurait fait des menaces sur un blogue. «Il a énuméré des choses précises qu'il ferait pour causer des dommages à l'école et il a mentionné le massacre de Montréal», a souligné le policier, mentionnant que le message de menace avait été rédigé d’un ordinateur de la Toronto District School Board (TDSB).

Les détails de la menace n’ont pas été divulgués par la police.

L’une des attaques planifiées par l’accusé devait prendre place le 6 décembre, journée qui marquait le 27e anniversaire du massacre de l’école Polytechnique de Montréal. Le 6 décembre 1989, 14 jeunes filles ont perdu la vie sous les balles de Marc Lépine sur le campus de l’école Polytechnique de Montréal.

L’identité de l’accusé est protégée puisqu’il s’agit d’une personne d’âge mineur.

Un mandat a été obtenu et les policiers ont pu perquisitionner le domicile de l’adolescent mardi matin, où ils ont mis la main sur un véritable arsenal. Une machette, une petite hache, deux épées, quatre couteaux et des flèches à utiliser avec un arc ont été découverts.

Un porte-parole du TDSB Ryan Bird a confirmé à l’Agence QMI que l’adolescent était un étudiant du conseil scolaire et fréquentait donc une école de Toronto. «Comme il s'agit d'une enquête policière en cours, nous ne pouvons fournir aucun autre détail sur l'étudiant», a-t-il souligné.

M. Bird a ajouté que l'école a été informée de la menace par la police de Toronto lundi après-midi. «Tôt mardi matin, bien avant le début de l'école, la police nous a informés qu'une personne avait été appréhendée», a-t-il précisé.

Selon Global News, une lettre du directeur du Oakwood Collegiate Institute, Steve Yee, a été envoyée aux étudiants mercredi. «Certains d'entre vous ont peut-être remarqué une présence policière dans notre école, mardi. Ils étaient là pour enquêter sur une menace envers l'école», a-t-il dit, soulignant que «tous les étudiants et le personnel sont en sécurité».