/finance

Groupe BMR segmente ses bannières

Martine Turenne | Argent 

Pascal Houle, chef de la direction de Groupe BMR

COURTOISIE

Dès janvier, Groupe BMR mettra en branle sa nouvelle stratégie de segmentation de ses bannières. Les enseignes des magasins BMR commenceront à être changées afin de refléter le positionnement et la différenciation de chaque marchand.

BMR, qui célèbre ses 50 ans en 2017, a 325 magasins, dont une soixantaine sous la bannière Unimat.

La segmentation se déclinera en quatre bannières, dont une généraliste et grand public qui gardera le simple nom de BMR. On retrouvera également les BMR Extra, de grandes surfaces de 50 000 à 60 000 pieds carrés, avec une offre complète en termes de services et d’accompagnement.

Les BMR Expert offriront une large gamme de matériaux de construction qui conviennent particulièrement aux besoins des entrepreneurs.

Finalement, les magasins BMR Express, de plus petites surfaces, qui offriront aux consommateurs les produits de quincaillerie les plus courants, avec un service personnalisé propre aux quincailleries de quartier ou de village. Ce sont les premiers à opérer le changement, en janvier.

«Ou souhaite ainsi mieux répondre aux besoins des consommateurs», dit Pascal Houle chef de la direction de Groupe BMR. Les magasins mettront l’accent sur leur nouvelle bannière. «On ne les change pas, mais on les segmente. On sentait une petite confusion, et comme on a davantage de magasins, avec des petits en région, et des grands en banlieue de Montréal, là ça sera plus clair. »

À cela va s’ajouter une modernisation des façades des magasins BMR, «au fur et à mesure qu’on les rénove», dit Pascal Houle. Ils conserveront toutefois le vert caractéristique de la marque.

BMR a un chiffre d’affaires de 1,7 milliard $, ce qui en fait le numéro deux au Québec, derrière RONA.

Dans la même catégorie