/news/law

Son pitbull atteint par balle, il poursuit pour plus de 35 000 $

Jonathan Roberge

 - Agence QMI

Un résident de la réserve autochtone d'Odanak vient d'intenter une poursuite contre le service de police Abénakis, deux de ses agents ainsi que le conseil de bande.

En juin 2013, des agents auraient fait feu sur son chien de race pitbull mélangé avec du boxer et du labrador au cours d'une arrestation.

Soupçonné à tort d'une attaque au bâton de baseball, Edward Coughlin a été mis en état d'arrestation puis relâché sans conséquence additionnelle quelques heures plus tard.

Dans la séquence des événements ayant mené à son arrestation, les policiers lui ont ordonné de se coucher au sol et son chien serait sorti de la maison.

Selon les policiers, l’animal avait les crocs sortis et se faisait pour le moins menaçant. Trois balles ont été tirées sans sa direction.

M. Coughlin réclame plus de 6000 $ en frais de vétérinaire, 400 $ pour le remplacement d'un divan et d'un tapis souillés de sang, une centaine de dollars pour les frais payés à une firme de nettoyage et 30 000 $ en dommages moraux.

Le chef de bande Rick O'Bomsawin n'a pas voulu commenter précisant seulement «qu'il est convaincu que ses policiers ont bien fait leur travail et qu'ils ont sa pleine confiance.»

La poursuite civile a été déposée au palais de justice de Sorel.

Dans la même catégorie