/regional/estduquebec/basstlaurent

Une hausse de 420 $ du panier d'épicerie prévue en 2017

De plus en plus de gens risquent de vivre de l'insécurité alimentaire au cours de la prochaine année. Les regroupements d'organismes communautaires de la province prévoient une hausse de 420 $ d'épicerie par ménage en 2017.

Une pétition a d’ailleurs été lancée sur le site de l'Assemblée nationale afin d’inciter le gouvernement Couillard à augmenter le crédit d'impôt à la solidarité de 200 $ par année pour les ménages admissibles.

Une augmentation qui peut paraître faible, mais qui peut faire la différence, comme l’explique l’un des instigateurs de cette pétition, Michel Dubé. «Il y a des gens qui calculent leur repas à la cent, à la piastre. C’est 4 $ par repas et c’est deux repas par jour. L’augmentation qu’on demande, c’est peut-être cinq ou six repas de plus pour une personne.»

Les organismes qui œuvrent avec les plus démunis nous rappellent que pour un ménage à faible revenu, dans un budget, l'alimentation est le seul élément qui peut être coupé et les répercussions sont néfastes puisqu’on se retrouve avec des gens qui s'alimentent mal et peu. Moisson Rimouski-Neigette indique également que 10 % des demandeurs de denrées travaillent à temps plein.

On retrouve actuellement sur la pétition plus de 1000 signatures, mais on souhaite pouvoir en récolter 10 000 d’ici le 7 février.

«Là, les paniers d’épicerie vont monter pour tout le monde. Les gens qui ont déjà de la misère à arriver et à payer leur logement, on sait qu’ils vont couper dans l’alimentation. Y a des enfants d’impliqués. C’est un principe, y’a un crédit de solidarité, et bien augmentez le un peu!» demande le député de Rimouski Harold Lebel.

2,9 millions de ménages québécois sont admissibles cette année au crédit d'impôt à la solidarité. L'an dernier, 1,8 milliard $ ont été versés.